Retour

L'avocat de Shakti Ramsurrun se rendra à l'Île Maurice pour rencontrer des témoins

L'avocat d'un homme accusé d'un triple meurtre à Gatineau pourra finalement se rendre à l'Île Maurice aux frais du gouvernement du Québec pour préparer la défense de son client.

La Cour supérieure du Québec vient de statuer que Shakti Ramsurrun ne pourrait pas avoir un procès équitable sans que ses avocats aient accès à des ressources similaires à celles du ministère public.

Son avocat, Me Richard Dubé, rappelle que l'accusé bénéficie de l'aide juridique pour se défendre. Il n'a pas les moyens de payer pour les frais de déplacement de ses avocats.

Shakti Ramsurrun fait face à trois chefs d'accusation pour les meurtres prémédités de son ex-conjointe, Anne-Katherine Powers, et de ses ex-beaux-parents, Louise Leboeuf et Claude Lévesque. 

Le drame a eu lieu en mai 2012, dans la résidence des victimes, où Shakti Ramsurrun vivait depuis six mois.

Pendant l'enquête, des policiers ont rencontré des témoins à l'Île Maurice où l'accusé a vécu quelque temps avec sa conjointe. Les preuves recueillies leur auraient permis d'étayer la thèse de harcèlement criminel.

La défense doit contrer cette preuve, mais affirme être incapable de le faire sans rencontrer elle aussi des témoins à l'Île Maurice. Elle soutient qu'il est impensable de les interroger par Skype et l'embauche d'un enquêteur coûterait plus cher.

Plus d'articles

Commentaires