Retour

L'eau coûtera plus cher pour les embouteilleurs en Ontario à partir du 1er août

Les embouteilleurs devront payer 503,71 $ par million de litres d'eau souterraine puisée en Ontario à partir du 1er août, soit 500 $ de plus qu'actuellement. Le gouvernement avait proposé cette mesure en janvier dernier après que des critiques eurent accusé la province de brader la ressource.

« Le nouveau droit aidera à récupérer les coûts de gestion des eaux souterraines [...], notamment les études scientifiques portant sur l'impact environnemental », assure le ministère de l’Environnement dans un communiqué jeudi.

Le groupe écologiste Environmental Defence espère que ce sera effectivement le cas.

Par voie de communiqué, il dit se réjouir de la hausse du tarif et admet qu'il s'agira du plus élevé au Canada, mais il estime que la province ne va pas assez loin.

« Il y a encore des choses à faire pour régler les problèmes que cause l'eau en bouteille », dit l'organisme.

Consigner les bouteilles en plastique?

Selon lui, chaque année, plus de 10 000 tonnes de plastique - dont un grand nombre de bouteilles - se retrouvent dans les Grands Lacs, et environ 1,5 milliard de bouteilles en plastique aboutissent dans les dépotoirs ou dans la nature.

Le groupe demande donc au gouvernement d'instaurer une consigne pour les bouteilles en plastiques, comme celle qui est déjà en place pour les bouteilles de bière et d'alcool.

Environmental Defence rappelle par ailleurs que l'eau du robinet en Ontario est l'une des plus propres et des plus saines au monde.

Moratoire sur les permis d'embouteillage

Si le ministère ne se prononce pas sur cette question, il précise dans son communiqué que d'autres mesures ont également été adoptées, notamment celle d'imposer un moratoire sur tous les permis d'embouteillage d'eau souterraine jusqu'au 1er janvier 2019.

Entre-temps, le gouvernement compte instaurer des règles plus strictes pour le renouvellement de ces permis.

Il envisage aussi des recherches plus poussées pour protéger la ressource et de mobiliser les communautés autochtones, les collectivités et l'industrie pour « les inciter à modifier les pratiques de gestion de la quantité d'eau ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine