Retour

L'École de droit de l'Université d'Ottawa embauche une aînée autochtone

L'Université d'Ottawa a mis sur pied un nouveau programme visant à permettre à une aînée autochtone d'offrir des conseils aux étudiants autochtones en droit.

Claudette Commanda, une Algonquine Anishinabe de la Première Nation Kitigan Zibi qui est diplômée de l'Université d'Ottawa, a ainsi été embauchée comme première aînée en résidence.

Mme Commanda offrira des conseils, des suggestions et des informations aux étudiants autochtones inscrits à la Faculté de droit.

« C'est très excitant d'adopter ce rôle », a-t-elle déclaré lundi.

« Plusieurs étudiants quittent leur domicile et ressentent cette déconnexion, et ils ont besoin de sentir qu'ils appartiennent à quelque chose. Ils ressentiront cet esprit d'appartenance à la communauté. »

Mme Commanda entrera officiellement en poste en septembre, au début de la session d'automne.

« La réconciliation par l'éducation »

Les étudiants ont besoin d'apprendre comment équilibrer l'école et les priorités personnelles pour réussir leur éducation, estime Mme Commanda.

Voilà justement quel sera son rôle à l'Université d'Ottawa.

Elle espère par ailleurs que son influence représentera un pas dans la bonne direction en matière de relations avec les Premières Nations.

« C'est aussi une question d'éduquer le corps enseignant et le personnel », poursuit-elle. « C'est une question de parvenir à la réconciliation par l'éducation. »

Puisant dans ses propres souvenirs de diplômée en droit de l'Université d'Ottawa, elle soutient qu'une personne influente pouvant en guider une autre est l'une des clés du succès.

« Ce sont de petites étapes, mais vous entraînez de grands changements. »

Plus d'articles

Commentaires