Retour

L'élargissement du chemin Pink à Gatineau repoussé en 2018

L'élargissement du chemin Pink, dans le secteur d'Aylmer, ne se fera pas dans un avenir rapproché, même si la Ville vient de franchir un autre pas vers la réalisation du projet.

Un texte de Marie-Lou St-Onge

La Municipalité a lancé l'appel d'offres pour la préparation des plans et devis de la phase 1. La portion entre la rue de la Gravité et le boulevard des Grives passera ainsi à quatre voies, et une piste multifonctionnelle sera construite entre les rues de la Gravité et du Conservatoire.

Le hic, c'est que cet appel d'offres n'est qu'une étape dans le long processus menant au chantier de construction maintenant prévu pour 2018.

Le projet dans le temps

Le projet d'élargissement du chemin Pink est dans les cartons depuis plus de quatre ans.

En 2011, la Ville de Gatineau et le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) étaient déjà en mode consultation. À cette époque, on prévoyait que la phase 1 serait réalisée au printemps 2013.

En février 2013, la phase 1 a fait l'objet d'un décret ministériel autorisant la Ville de Gatineau à agir en tant que maître d'oeuvre dans la coordination du projet, payé par Québec et Ottawa.

Citoyens mécontents

« Notre quartier est un quartier en pleine croissance qui comprend entre 17 000 et 18 000 résidents », a rappelé le président de l'Association des résidents du Plateau, Serge Bertrand. « Le quatre voies va augmenter la fluidité de la circulation. »

Le retard dans le projet dans l'élargissement du chemin Pink l'agace quelque peu, car il s'inscrit dans une série d'autres projets qui ont été repoussés.

« Il y a un ensemble de projets dans notre secteur qui sont retardés d'année en année. Ça devient démotivant de voir qu'ils ne seront pas réalisés à temps. »

Maxime Tremblay, conseiller dans le district du Plateau, soutient au contraire que dans le cas du chemin Pink, la Ville respecte les délais.

« Les études environnementales et d'impact sont assez longues à faire. C'est long, faire ces choses-là. C'est plutôt le contraire, c'est une bonne nouvelle, on commence enfin les plans et devis », a-t-il précisé.

Le directeur régional de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ) pour l'Outaouais, Benoît Mottard, prétend que la Ville ne peut plus se permettre de trop retarder l'élargissement du chemin Pink.

« Le secteur Aylmer, c'est là que la croissance résidentielle a connu le plus fort essor dans la région. À ce moment-là, il faut que les infrastructures suivent le développement! », a-t-il dit.

Les prochaines étapes

Les coûts ont dû être réévalués en 2014 puisque plus le temps passe, plus la facture gonfle. Au départ, le projet était évalué à 2,6 millions de dollars, mais il y a deux ans, le montant atteignait déjà un peu plus de 4 millions, excluant les taxes. L'appel d'offres pour la réalisation des plans et devis comprend aussi une évaluation du coût des travaux.

La prochaine étape sera de demander officiellement l'aide du ministère des Transports du Québec (MTQ) pour financer le projet. Il est à noter que le chantier se mettra en branle uniquement après les autorisations du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) et les subventions du MTQ.

Plus d'articles

Commentaires