Retour

L'embauche d'un agent d'origine somalienne n'est pas politique, selon le chef de police d'Ottawa

Le chef de la police d'Ottawa, Charles Bordeleau, défend sa décision d'engager un Canadien d'origine somalienne comme agent du service de police, soulignant qu'il ne s'agit pas d'une décision politique.

Le chef Bordeleau a choisi d'embaucher Mohamed Islam le jour même où la mort du Canadien d'origine somalienne Abdirahman Abdi a été annoncée. Ce dernier a perdu la vie au lendemain d'une intervention policière qui a fait des vagues à Ottawa.

« Je peux dire sans équivoque que la décision d'embaucher cet agent n'avait rien à voir avec la mort de M. Abdi [trad. libre] », a confié le chef de police à CBC mardi. Le chef de police a précisé que le processus d'embauche des agents est rigoureux et se déroule sur plus d'un an.

Plus tôt cette semaine, une femme responsable de vérifier les antécédents des aspirants policiers à la Ville d'Ottawa a démissionné après que sa recommandation de ne pas embaucher M. Islam eut été ignorée. Elle lui reprochait notamment des infractions au Code de la route.

Le chef de police précise que la vérification des antécédents n'est qu'un des éléments du processus d'embauche - qui inclut des examens psychologiques, des entrevues et des examens physiques - et qu'il n'est pas le plus déterminant.

Charles Bordeleau se dit convaincu que l'arrivée de Mohamed Islam au sein du service sera un atout pour les forces de l'ordre en raison de son expérience de travail auprès des jeunes, notamment au sein de la communauté noire, avec laquelle des ponts doivent être rebâtis.

Pas d'embauche officielle

Par ailleurs, dans un courriel envoyé mardi, le président de la Commission des services policiers d'Ottawa, Eli El-Chantiry, souligne que M. Islam n'a pas encore été officiellement embauché. Il doit d'abord être présenté officiellement comme candidat devant la Commission, qui a le pouvoir de le nommer.

La Commission aura donc l'occasion de s'assurer que la nouvelle recrue est apte à devenir un agent de police, souligne M. El-Chantiry.

Avec CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine