Retour

L’enquête du coroner sur la mort de Brandon Maurice est commencée

L'enquête publique du coroner sur la mort du jeune Brandon Maurice, un adolescent de 17 ans tué par un policier en novembre 2015, a commencé lundi matin au palais de justice de Gatineau.

La coroner en chef, Catherine Rudel-Tessier, avait ordonné la tenue d’une enquête en mai 2017 afin de faire la lumière sur les circonstances entourant la mort de Brandon Maurice.

Le jeune homme avait perdu la vie sous les balles d’un agent de la Sûreté du Québec (SQ) après une poursuite en voiture dans un quartier résidentiel de Messines, en Haute-Gatineau.

Une dizaine d’intervenants, dont des témoins de l’événement et divers experts, doivent être entendus d’ici la fin de l’enquête, vendredi.

Lundi, trois individus ont comparu : deux enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal impliqués dans l'enquête indépendante qui a suivi le décès de Brandon Maurice ainsi que le passager qui se trouvait dans la voiture du jeune homme au moment du drame.

« Toute personne a le droit de savoir dans quelles circonstances quelqu'un décède », a expliqué le coroner en chef adjoint du Québec, Luc Malouin. Il a précisé que son rapport serait déposé dans les six mois suivant l'enquête.

Des membres de la famille de l'adolescent étaient sur place, dont sa mère, Dominique Bernier.

« Brandon n'est pas le premier à avoir été abattu par des policiers. Ce qu'on veut surtout, grâce à cette enquête, c'est d'éviter que d'autres perdent la vie comme lui », a-t-elle déclaré.

Mardi, les deux agents de la SQ impliqués dans le décès de Brandon Maurice doivent être entendus. Cela se déroulera par vidéoconférence pour des raisons de sécurité.

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles