Retour

L'ex-directrice générale de Denholm accusée d'abus de confiance

L'ancienne directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité de Denholm, Chantal Giraldeau, fait face à une accusation d'abus de confiance. Les faits reprochés auraient été commis en juillet 2014.

Un texte d'Estelle Côté-Sroka

« Étant donnée que [ Mme Giraldeau ] était à l'emploi de la Municipalité, [ elle ] aurait soit fraudé ou soit causé un abus de confiance quelconque », indique la sergente aux communications de la Sûreté du Québec (SQ), Annie Thibodeau.

La femme de 52 ans est passible d'un emprisonnement maximal de cinq ans en vertu du Code criminel.

Mme Giraldeau a comparu pour la première fois vendredi dernier au palais de justice de Gatineau.

Congédiement en 2015

La Municipalité de Denholm a congédié Chantal Giraldeau en février 2015, invoquant l'utilisation de la carte de crédit de la Ville à des fins personnelles.

Le maire Gaétan Guindon précise que des fonds publics ont été utilisés « entre autres pour l'achat de biens personnels et des factures de télécommunications et pour des avances de fonds à la hauteur de 5000 $, pour un total d'environ 10 000 $ ».

M. Guindon a peu d'espoir de récupérer les sommes perdues. « Honnêtement, on pense que ça va être assez difficile de récupérer ces sommes-là. »

Des changements à la Municipalité

Cet incident a mené la Ville d'un peu moins de 600 habitants à revoir ses façons de faire en ce qui concerne la gestion des fonds publics, et à s'assurer que les procédures internes concernant l'utilisation de la carte de crédit soient suivies à la lettre.

La Ville veut « s'assurer aussi qu'à l'interne les achats soient confirmés par des bons de commande [ ... ] et, dans le cas d'achats importants, s'assurer qu'il y ait des résolutions du conseil pour [ appuyer ] ces achats-là. »

Les employés sont également encouragés à dénoncer toute irrégularité, même si « Ce n'est pas toujours facile pour les subalternes de dénoncer entre autres leur supérieur », ajoute le maire.

Malgré cette sensibilisation et la mise en place de mécanismes de contrôle, le maire reste prudent. « On n'est jamais à l'abri de tels événements malgré tout », dit-il.

La prochaine comparution de Chantal Giraldeau est prévue le 28 avril au palais de justice de Gatineau.

Plus d'articles

Commentaires