Retour

L'ex-entraîneur des Gee-Gees a mis deux jours avant de rencontrer l'un des accusés

Dans la foulée de la présumée agression sexuelle survenue en février 2014 à Thunder Bay, l'ancien entraîneur-chef des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa a rencontré l'ancien capitaine David Foucher deux jours après d'autres joueurs.

Un texte d'Antoine Trépanier

C'est ce qu'a révélé mercredi Réal Paiement, le cinquième et dernier témoin appelé à la barre par la Couronne durant le procès de M. Foucher, 28 ans, et de Guillaume Donovan, 27 ans. Ils auraient agressé sexuellement une jeune femme alors âgée de 21 ans dans une chambre d'hôtel de Thunder Bay, le 2 février 2014.

Au retour de l'équipe à Ottawa le 2 février en après-midi, M. Paiement a annoncé qu'il enquêterait sur ce qui s'était déroulé. Tous les joueurs directement ou indirectement impliqués allaient être rencontrés.

Dès le 2 février, il a rencontré des joueurs de l'équipe. Par exemple, Mathieu Leduc, qui était dans la chambre voisine au moment des faits allégués, était du lot.

Or, le capitaine de l'équipe, David Foucher, qui aurait été impliqué dans cet incident, n'a pourtant pas été rencontré à ce moment.

Aux questions du procureur de la Couronne, Me Marc Huneault, M. Paiement a déclaré ne pas se souvenir d'avoir parlé en tête-à-tête avec David Foucher au retour de l'équipe à Ottawa, le 2 février. Ni en direction de l'aéroport, ni durant l'escale à Toronto, ni en route vers le centre sportif de l'Université d'Ottawa.

La seule rencontre entre les deux hommes serait survenue le 4 février, plus de deux jours après les faits allégués.

« Je lui ai demandé ce qui s'était passé dans la soirée, il m'a dit qu'il avait vu des joueurs de Thunder Bay dans un bar et qu'il n'y a rien d'extraordinaire qui s'est produit. Qu'il avait pris le taxi, puis que c'était flou jusqu'au moment de se rendre à l'aéroport », a déclaré M. Paiement en cour.

Or, le procureur a cité le rapport que M. Paiement a lui-même rédigé en vertu des notes prises à la main durant ces réunions. Dans ce rapport, il dit qu'à partir de là, le joueur a eu un blanc de mémoire jusqu'au moment où il s'est réveillé pour prendre l'autobus.

Les Gee-Gees étaient de passage dans le nord-ouest de l'Ontario pour y affronter les Thunderwolves de l'Université Lakehead les 31 janvier et 1er février 2014.

M. Paiement a été informé au petit matin du 2 février, par l'amie de la présumée victime, qu'une agression sexuelle était survenue et que des joueurs étaient impliqués.

Durant le procès, le témoin Mathieu Leduc a affirmé que David Foucher serait entré dans la chambre de Guillaume Donovan, alors qu'une jeune femme s'y trouvait. Cette dernière a eu une relation sexuelle consentante avec le cochambreur de M. Donovan, mais pas avec d'autres hommes.

M. Foucher était accompagné de deux autres coéquipiers et ils étaient tous nus, ne portant que des bottes. Les trois hommes seraient passé par une porte commune entre deux chambres pour accéder à l'endroit. Il n'est pas clair ce qui se serait produit à partir de ce moment, mais la jeune femme dit avoir eu une relation sexuelle non consentante avec deux hommes.

L'entraîneur-chef dit avoir convoqué une réunion d'urgence pour revenir sur cet événement, ainsi qu'un autre relativement à un joueur admis à l'urgence pour intoxication liée à l'alcool.

Pas d'agression sexuelle?

M. Paiement avait été rabroué par l'institution en 2014, puisqu'il n'avait pas immédiatement avisé ses supérieurs que des événements étaient survenus durant le voyage de l'équipe à Thunder Bay.

Ultimement, il a été démis de ses fonctions en juin 2014, lorsque l'Université d'Ottawa a suspendu son programme de hockey masculin. Ce programme a été ramené en 2016.

Durant son interrogatoire et son contre-interrogatoire, M. Paiement a affirmé ne pas avoir communiqué avec la police, puisqu'on lui avait dit que la relation sexuelle à trois était consentante.

De plus, il jugeait à l'époque que la meilleure chose à faire était de prendre des mesures à l'interne.

Plus d'articles