Retour

L’heure de la retraite a sonné pour le capitaine du Fury d’Ottawa

Julian de Guzman s'était promis de ne pas pleurer au moment où il annoncerait sa retraite. Le vétéran de 35 ans n'a toutefois pas pu contenir ses larmes en disant au revoir au sport qui le passionne depuis toujours.

Un texte de Kim Vallière

« Le football a sauvé ma vie », a mentionné d'entrée de jeu le capitaine du Fury d'Ottawa, lundi. Son sport a toujours été sa priorité, aux dépens de sa famille et de ses deux enfants.

Il est prêt à passer à autre chose, pour consacrer plus de temps aux siens.

De Guzman range donc ses crampons, mais il ne quitte pas les terrains de soccer pour autant. Il devient le nouvel entraîneur adjoint de Paul Dalglish avec le onze ottavien.

« Je sens que je peux plus contribuer à l'extérieur de la surface de jeu. Ça donnera aussi l'occasion aux plus jeunes de se faire valoir », a mentionné le milieu de terrain, qui se retire après 17 saisons dans le soccer professionnel.

Le natif de Scarborough assure qu'il pourrait encore jouer, malgré les blessures qui l'ont ralenti lors des dernières années.

De Guzman n'a participé qu'à dix parties en 2016 avec le Fury, ennuyé par une blessure au genou pour laquelle il a subi une opération au mois de novembre.

Le nouveau retraité ne pourra pas se reposer très longtemps. Le camp d'entraînement du Fury commence le 6  évrier, alors que l'équipe fera ses débuts dans la United Soccer League (USL).

L'Ontarien continuera aussi à être bien présent auprès de Soccer Canada, une organisation qu'il connaît bien.

Légende du soccer canadien

De Guzman est considéré par plusieurs comme un pionnier du soccer au Canada. Il a joué plus de 500 matchs en carrière pour son pays et les dix clubs dont il a porté l'uniforme.

Il détient le record du plus grand nombre de sélections au sein de l'équipe nationale avec 89. Il a été nommé capitaine de cette formation en 2013 et a porté le brassard réservé au capitaine à 25 reprises.

Le joueur a foulé les terrains de certaines des meilleures ligues sur la planète en France, en Allemagne, aux États-Unis et en Grèce.

Il est aussi devenu le premier Canadien à évoluer dans La Liga, la meilleure ligue d'Espagne, où il a été nommé joueur de l'année du Deportivo de La Coruña, en 2008.

De Guzman a commencé sa carrière professionnelle à Marseille, où il a dû apprendre la langue et la culture française. Il a aussi été confronté aux stéréotypes rattachés aux joueurs canadiens.

« À ma dernière année à Marseille, ils m'ont dit de retourner à la maison, que le soccer professionnel n'était pas pour les Canadiens », a-t-il raconté.

Il avoue avoir traversé des moments sombres et très difficiles à cette époque. « J'espère que j'ai réussi à leur prouver qu'ils avaient tort », a-t-il lancé.

Il espère surtout pouvoir continuer de faire grandir le sport qui le passionne, dans le pays qu'il chérit.

Plus d'articles

Commentaires