Le maire de Montebello et les organisateurs du Rockfest dressent un bilan positif du Rockfest 2017. La 12e édition du festival de musique rock, métal et punk, qui a lieu dans la municipalité de Montebello en Outaouais, s'est terminée dimanche après quatre jours de festivités.

Les organisateurs estiment que l'événement a attiré autant de spectateurs que lors de la dernière édition. Ils évaluent à environ 200 000 le nombre d'entrées, mais n'ont pas précisé le nombre total de personnes s'étant procurées des bracelets pour accéder au site.

Les organisateurs soulignent que la journée de la fête nationale du Québec a été particulièrement réussie.

« Ça a été la première fois qu'on a ouvert le site au complet pour la première journée du jeudi. Ça a été un achalandage monstre avec une programmation exceptionnelle. On a vécu une Saint-Jean du Rockfest exceptionnelle, c'est vraiment encourageant pour nous », a déclaré le porte-parole du Rockfest Montebello, Mathieu Marcotte.

Il est cependant encore trop tôt pour dire si l'événement aura encore une fois lieu lors de la fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste en 2018. Une entente lie la municipalité et le festival jusqu'en 2019, mais des négociations auront lieu prochainement concernant les dates de la prochaine édition.

« Pour [les organisateurs], c'est plus facile d'avoir des orchestres de renommée internationale, je m'attends à ce qu'ils demandent les mêmes dates », a expliqué le maire de Montebello, Luc Ménard.

M. Marcotte laisse entendre que les négociations pourrait être entreprises sous peu. Ce dernier espère confirmer les dates le plus rapidement possible pour commencer à recruter des formations internationales.

Par ailleurs, les organisateurs estiment que la venue du groupe allemand Rammstein aura un effet d'entraînement et permettra au Rockfest de recruter d'autres grands artistes de renommée.

« Rammstein est un groupe qui nécessite la plus grosse logistique de production au monde. D'avoir été capable de le faire nous ouvre une tonne de possibilités autant au niveau de la programmation que des activités entourant la programmation », a souligné M. Marcotte.

Un événement malheureux

Le décès d'un festivalier ontarien survenu à l'extérieur du site, samedi matin, est un événement malheureux selon le premier magistrat de la Ville. La cause du malaise n'est pas encore connue.

« C'est triste, mais peu importe la raison ce n'est pas parce qu'il y a eu un manque au niveau de la sécurité ou un manque au niveau du service de santé », a fait valoir M. Ménard.

Les organisateurs du Rockfest estiment que tout s'est déroulé rondement sur le site et « qu'aucun incident logistique majeur » n'a été noté. Cependant, des rencontres avec tous les intervenants auront lieu dans les prochains jours pour faire un bilan plus complet.

Avec les festivaliers qui ont quitté le village dimanche, l'heure est maintenant au nettoyage. Une opération qui devrait se réaliser assez rapidement, selon M. Marcotte.

Avec les informations de Nicole Chiasson et de Simon Deschamps

Plus d'articles

Commentaires