Retour

L’Hôpital d’Ottawa lance un programme d’impression en 3D, une première au Canada

L'Hôpital d'Ottawa a lancé vendredi le tout premier programme d'impression médicale en 3D en milieu hospitalier au Canada, qui permettra en autres choses de créer des prothèses pour les patients.

David Chasse, qui a perdu le pouce de sa main gauche après un accident de moto, a été un des premiers patients à bénéficier d’une prothèse en 3D imprimée dans le cadre de ce programme.

« Je suis capable de saisir des objets », a-t-il raconté en anglais. « Avant, même avec mon autre prothèse, c’était difficile d’attraper des choses. »

David Chasse ne pouvait pas presser correctement une bouteille d’eau pour la tenir dans sa main. Maintenant, sa prothèse lui permet de l’agripper avec ses doigts tout en tournant son poignet.

« Avec cette nouvelle technologie, ça va de mieux en mieux », s'est-il félicité.

Ce programme vise aussi à trouver de nouvelles idées pour aider les patients, selon le chef de l’imagerie médicale à l’Hôpital d’Ottawa et directeur du Département de radiologie de l’Université d’Ottawa, Dr Frank Rybicki.

C’est une médecine personnalisée qui réduit la nécessité de recourir à des chirurgies invasives, à des anesthésies prolongées et qui, en fin de compte, améliore les résultats à un coût moindre.

Dr Frank Rybicki, chef de l'imagerie médicale à l'Hôpital d'Ottawa

Développé en partenariat avec l’Université d’Ottawa, ce programme a aussi permis à Sebastian Chavarriade de remplacer facilement sa prothèse de main brisée par une toute neuve.

La production de prothèse en impression en 3D est aussi très rentable. L’ancienne prothèse de main de David Chasse lui a coûté 3200 $, contre 200 $ pour la nouvelle réalisée avec une impression en 3D.

Dorénavant, les prothèses seront aussi plus accessibles aux personnes qui n’ont pas d’assurances, a-t-il avancé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine