Retour

L'Hôpital général de Hawkesbury revient à la charge pour obtenir un centre médico-légal

Au cours des prochaines semaines, l'Hôpital général de Hawkesbury (HGH) va soumettre une nouvelle demande pour mettre sur pied un centre médico-légal.

Un texte de Denis Babin

L'établissement tente d'obtenir une partie des fonds annoncés cet été par le gouvernement ontarien, soit un peu plus de 3M$ sur trois ans, pour mieux desservir les victimes d'agression sexuelle.

La question a refait surface la semaine dernière lors d'une réunion tenue aux Comtés unis de Prescott et Russell.

On estime que le centre médico-légal nécessiterait un budget annuel d'environ 300 000$.

Une initiative qui s'intègre au projet d'agrandissement de l'HGH

L'analyse de la trousse, qui est utilisée lors de l'examen médico-légal pratiqué sur les victimes, s'avère essentielle au traitement judiciaire des dossiers à caractère sexuel.

À l'heure actuelle dans les Comtés unis de Prescott et Russell, les victimes d'agression sexuelle qui portent plainte doivent se rendre à Cornwall ou à Ottawa afin de subir l'examen en question.

« On demande à la victime de ne pas uriner, de ne pas prendre sa douche. Imaginez-vous la personne qui nous arrive, déjà qu'elle a subi une agression, elle doit aller ailleurs, un endroit situé à une heure, une heure et quart d'ici, pour peut-être ne pas se faire servir dans la langue de son choix. C'est de mettre la personne dans une position vulnérable », signale-t-elle.

Selon la psychologue, cette initiative s'intégrerait bien au projet d'agrandissement de 160M$ de l'Hôpital général de Hawkesbury qui est présentement en cours.

« Nous avons organisé les locaux en conséquence, espérant que nous étions pour obtenir des fonds à un moment donné », ajoute Dre Filion.

L'HGH doit déposer sa demande d'ici la fin du mois de décembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine