Retour

L'Hôpital général de Hawkesbury revient à la charge pour obtenir un centre médico-légal

Au cours des prochaines semaines, l'Hôpital général de Hawkesbury (HGH) va soumettre une nouvelle demande pour mettre sur pied un centre médico-légal.

Un texte de Denis Babin

L'établissement tente d'obtenir une partie des fonds annoncés cet été par le gouvernement ontarien, soit un peu plus de 3M$ sur trois ans, pour mieux desservir les victimes d'agression sexuelle.

La question a refait surface la semaine dernière lors d'une réunion tenue aux Comtés unis de Prescott et Russell.

On estime que le centre médico-légal nécessiterait un budget annuel d'environ 300 000$.

Une initiative qui s'intègre au projet d'agrandissement de l'HGH

L'analyse de la trousse, qui est utilisée lors de l'examen médico-légal pratiqué sur les victimes, s'avère essentielle au traitement judiciaire des dossiers à caractère sexuel.

À l'heure actuelle dans les Comtés unis de Prescott et Russell, les victimes d'agression sexuelle qui portent plainte doivent se rendre à Cornwall ou à Ottawa afin de subir l'examen en question.

« On demande à la victime de ne pas uriner, de ne pas prendre sa douche. Imaginez-vous la personne qui nous arrive, déjà qu'elle a subi une agression, elle doit aller ailleurs, un endroit situé à une heure, une heure et quart d'ici, pour peut-être ne pas se faire servir dans la langue de son choix. C'est de mettre la personne dans une position vulnérable », signale-t-elle.

Selon la psychologue, cette initiative s'intégrerait bien au projet d'agrandissement de 160M$ de l'Hôpital général de Hawkesbury qui est présentement en cours.

« Nous avons organisé les locaux en conséquence, espérant que nous étions pour obtenir des fonds à un moment donné », ajoute Dre Filion.

L'HGH doit déposer sa demande d'ici la fin du mois de décembre.

Plus d'articles

Commentaires