Retour

L’imam de la mosquée de Gatineau favorable à un bureau de prévention de la radicalisation

L'imam du Centre islamique de l'Outaouais, Ahmed Limame, se réjouit à l'idée qu'un bureau de prévention de la radicalisation s'implantera fort probablement à Gatineau en 2018.

« Toute idée qui peut aider à ''déradicaliser'' ou arrêter la violence avant qu’elle se concrétise, c’est une idée que nous souhaitons et supportons », a-t-il déclaré, en entrevue à Radio-Canada.

Même s'il appuie l'idée, il émet un bémol. Il ne souhaite pas d’un centre qui essaierait de stigmatiser une partie de la société, comme les musulmans. Il veut plutôt d'un établissement qui s'attaque à tout comportement radical menant à la violence.

« Tout ce qui peut mener à la violence, que ce soit suscité par l’extrémisme religieux ou l’extrémisme nationaliste ou la bigoterie vis-à-vis les minorités, on doit avoir un centre qui peut aborder toutes ces questions et avoir toutes les expertises nécessaires pour aborder ces sujets-là », a-t-il dit.

M. Limame a précisé que sa mosquée a reçu des lettres haineuses suivant l’attentat au Centre culturel islamique de Québec, le 29 janvier dernier. Il a fait part des incidents à la police.

S'il est d'avis que la communauté musulmane se sent à sécurité à Gatineau, il croit qu'un bureau de prévention de la radicalisation permettra d’avoir l’expertise nécessaire pour gérer une situation problématique si elle survenait.

Suivant l’attaque à la mosquée de Québec, M. Limame et cinq autres représentants de diverses communautés religieuses ont rencontré le maire de Gatineau pour voir ce qui pouvait être fait pour prévenir un tel drame dans la région. L'idée de créer un bureau de prévention a été soulevée à ce moment-là.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a lui-même contacté les dirigeants du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, basé à Montréal, pour entamer les démarches en vue d'établir un bureau de l’organisme à Gatineau.

« C'est une expertise que nous n'avons pas », a déclaré M. Pedneaud-Jobin. « Ils l'ont et je pense que c'est un avantage pour nous tout de suite, quand les choses se passent bien. »

Le maire s'est dit prêt à financer l'initiative. Le budget du futur centre à Gatineau devrait être adopté par le conseil municipal en décembre.

Plus d'articles

Commentaires