Retour

L'implication citoyenne ferait diminuer la violence dans le croissant Jasmine

Il y a un an, les résidents du croissant Jasmine, dans le secteur de Gloucester à Ottawa, tentaient de reprendre le contrôle de leur pâté de maisons après trois meurtres en l'espace en 12 mois. Pour marquer cet anniversaire, une seconde marche a été organisée dimanche afin de démontrer leur volonté de continuer de faire diminuer le crime dans le quartier.

Cette année, aucune personne n'a encore été tuée dans le croissant Jasmine, a souligné le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, qui était à l'événement.

Selon M. Bordeleau, il aurait été difficile de faire descendre le taux de crime sans l'implication citoyenne. Plusieurs citoyens ont notamment effectué de la surveillance de quartier, organisé des activités communautaires et incité les jeunes à y participer.

« On l'a vu dans d'autres communautés, le Service de police ne peut pas rentrer dans une communauté et régler tous les problèmes », a avancé M. Bordeleau.

Un exemple pour d'autres quartiers

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, était aussi sur place. Il a mentionné qu'il appuierait les résidents d'autres quartiers qui voudraient s'impliquer pour faire diminuer la criminalité.

Depuis un an, des gens du croissant Jasmine ont éprouvé une grande fierté à surveiller de près leur quartier. C'est le cas de Marc Latreille.

« Ce qui arrive, c'est que souvent les gens sont inquiets et ils ont raison, et c'est de démontrer notre support », a rapporté M. Latreille.

En sortant ainsi dans la rue, les résidents ont voulu manifester leur désir de se réapproprier leur quartier.

D'après un reportage de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine