Retour

L’onde de choc des attentats à Paris ressentie à Ottawa

Alors que l'état d'urgence en France se poursuit et que le bilan s'alourdit d'heure en heure, les ressortissants français d'Ottawa sont nombreux à téléphoner l'Ambassade de France, située à Ottawa, afin d'exprimer leur inquiétude. L'association Français du monde, quant à elle, se dit sous le choc.

Le président français François Hollande a décrété l'état d'urgence et a fermé les frontières en réaction aux « attaques terroristes sans précédent » qui secouent la région parisienne et qui ont fait au moins une centaine de morts.

Malgré le côté dramatique de la situation, l'ambassadeur de France au Canada, Nicolas Chapuis, a tenu à rassurer ses compatriotes.

Les intérêts français au Canada ont été placés sous protection spéciale. À l'ambassade d'Ottawa, la sécurité a été renforcée et une voiture de la GRC a été postée devant l'édifice.

Les messages de soutien affluent depuis plusieurs heures, « Nous avons également reçu des témoignages de solidarité et de sympathie de personnalités canadiennes, dont le premier ministre Justin Trudeau. Je les en remercie » , a ajouté l'ambassadeur de la France au Canada.

Des ressortisssants français inquiets

Le président de l'Association français du monde, Charles Roméo, indique que l'inquiétude se fait sentir chez ses membres jusqu'au Canada.

« La France est une cible désignée, les intérêts français à l'étranger sont les cibles aussi. En tant que communauté française, nous ne sommes pas inquiets au jour le jour, mais les communautés réagissent et veulent offrir leur soutien », s'exclame Charles Roméo, sous le choc.

Un Gatinois sur place raconte

Plusieurs résidents, dont un Gatinois qui étudie actuellement à Paris, affirment s'être réfugiés dans leur appartement.

Jean-Sébastien Barbeau était dans le métro parisien lorsque les attaques ont éclaté, vers 22 h. Il affirme ne pas avoir été témoin des attentats, mais que les usagers du métro étaient pour la plupart tous paniqués.

« Je ne vois personne dans les rues, plus personne ne passe », a-t-il ajouté.

C'est la troisième fois en moins d'un an que Paris est le théâtre d'attentats. L'étudiant en maîtrise affirme que les Français appréhendent déjà les prochains mois.

« On reste enfermé dans nos maisons »

En entrevue à l'émission Les voies du retour, Consatance De Falco, résidente de Paris et Montréalaise d'origine, affirme que plusieurs citoyens ont choisi de se barricader à l'intérieur de leurs résidences.

Celle qui habite à quelque pas du restaurant Le Petit Cambodge, l'un des sites ciblés par l'attaque, ajoute ne pas avoir ressenti davantage de crainte qu'à l'habitude au cours des derniers jours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine