Retour

L'Ontario crée un ministère des Affaires francophones

L'Office des affaires francophones de l'Ontario sera remplacé par un ministère à part entière, a annoncé la première ministre Kathleen Wynne, lundi matin.

Cette annonce survient à la suite de l'adhésion l'an dernier de l'Ontario à l'Organisation internationale de la Francophonie à titre de membre observateur, a souligné Mme Wynne.

Pas d'argent additionnel

Toutefois, le nouveau ministère ne jouira pas d'un budget supplémentaire pour l'instant, mentionne Marie-France Lalonde, qui passe de ministre déléguée aux Affaires francophones à ministre des Affaires francophones. Elle demeure aussi responsable de la Sécurité communautaire.

« La création d'un ministère autonome donne encore plus de poids au fait que le gouvernement de l'Ontario reconnaît que la population francophone, sa culture et sa langue sont un volet dynamique de la vie en Ontario », dit Mme Lalonde.

Stratégie électorale?

De son côté, le politologue Peter Graefe de l'Université McMaster de Hamilton y voit une annonce électoraliste, une façon pour les libéraux de « fidéliser » leur électorat, à moins d'un an des prochaines élections provinciales, et alors que le chef conservateur Patrick Brown courtise lui aussi les francophones.

L'opposition néo-démocrate y voit également une stratégie électorale. Selon la porte-parole du NPD en matière d'affaires francophones, France Gélinas, il aurait toutefois été nécessaire que cette annonce soit suivie d'un financement supplémentaire. « [Cela veut dire dire] plus d'administration, pas plus de ressources pour faire des choses sur le terrain, je ne pense pas qu'on va dans la bonne direction », croit-elle.

Elle reconnaît toutefois qu'il s'agit « d'une petite victoire pour les francophones de l'Ontario », mais ajoute qu'il va falloir quelque temps afin de voir si cela va permettre de traiter des dossiers de la francophonie et les faire avancer.

Elle donne en exemple les dossiers concernant l'université franco-ontarienne et la refonte de la Loi sur les services en français. Deux dossiers qui traînent, selon elle.

De son côté, le chef du parti progressiste-conservateur, Patrick Brown, pense qu'il s'agit d'une « tactique de distraction ». Il dit attendre des mesures concrètes pour la communauté franco-ontarienne.

Pour sa part, le commissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau, y voit une « avancée » pour les Franco-Ontariens, peu importe les motivations du gouvernement.

Des organismes francophones satisfaits

L'Association canadienne-française de l'Ontario (ACFO) de la région de Windsor-Essex-Chatham-Kent réagit favorablement à la création d'un ministère des Affaires francophones autonome.

Elizabeth Brito souligne que le Sud-Ouest se bat encore et toujours pour des services qu'elle juge essentiels pour les francophones.

« On a une histoire de se battre pour pouvoir s'éduquer en français, rappelle Mme Brito. Mais au niveau de la santé et au niveau juridique, c'est tout aussi important. Il y a quand même des lacunes. On a besoin de professionnels de la santé et de juristes qui parlent français pour aider les francophones dans leur vie quotidienne. »

La présidente du Réseau de développement économique et d'employabilité (RDÉE) de l'Ontario, Nathalie Grenier, a réagi par voie de communiqué.

Le RDÉE Ontario soutient que « la ministre Marie-France Lalonde est une alliée qui reconnaît la force de l'espace économique francophone et l'importance de développer des alliances stratégiques pour les entrepreneurs au niveau national et international ».

Même son de cloche de la part de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), qui réclamait la création d’un ministère depuis des années.

« L’AFO souhaite que ce changement produira des résultats concrets pour la communauté franco-ontarienne. Nous avons hâte de connaître les détails de l’annonce par rapport au mandat, au fonctionnement et au financement », a déclaré le président, Carol Jolin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine