Retour

L’Ontario injecte 1 milliard de dollars pour la phase 2 du train léger à Ottawa

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a annoncé que la phase 2 du projet de train léger d'Ottawa recevra du financement provincial à hauteur de 1 milliard de dollars.

Cette annonce a été faite, vendredi, au Centre des arts Shenkman, à Orléans, en présence de plusieurs personnalités du monde politique ottavien et ontarien.

Dans l'étape 2 du projet, on prévoit l'ajout de 30 km de rail et de 19 stations, ce qui prolongera le réseau du train léger vers l'est, l'ouest et le sud.

Le financement de l'Ontario permettra de payer la moitié de deux prolongements supplémentaires : un tronçon vers l'Aéroport international Macdonald-Cartier d'Ottawa et un autre jusqu'au chemin Trim, à Orléans.

Cela se concrétisera par l'ajout de 6,5 km de rail et de trois stations.

Les travaux de construction commenceront en 2018, lorsque la phase 1 de la ligne Confédération sera achevée. L'étape 2 devrait être terminée en 2023.

Des investissements majeurs

L'Ontario a déjà investi 600 millions de dollars dans la phase 1 du projet qui coûte 2,1 milliards de dollars.

Les fonds supplémentaires s'ajoutent à plusieurs autres annoncés par la province cette semaine. Ils s'inscrivent aussi dans la lignée de la promesse du gouvernement libéral d'investir 160 milliards de dollars sur 12 ans dans les infrastructures.

Kathleen Wynne a laissé entendre que le train léger d'Ottawa constituait un « bond en avant majeur dans la modernisation de l'Ontario en matière d'infrastructures de transport » qui créera 1000 emplois à temps plein, facilitera les déplacements et contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Il faut savoir qu'à la fin de la phase 2, 70 % des résidents d'Ottawa résideront à moins de 5 km d'une station du réseau.

Le maire Jim Watson soutient que le train léger transformera sa ville et permettra de retirer 10 000 voitures des routes. Il a qualifié d'historique l'engagement du gouvernement ontarien.

« Jour historique »

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a évoqué que c'était un jour historique pour sa ville.  

« L'étape 2 transformera Ottawa, elle transformera notre économie, notre environnement et notre qualité de la vie », soutient le maire. 

Il reste toutefois un montage financier à boucler.  La Ville doit encore obtenir des fonds du gouvernement fédéral afin de financer l'autre moitié des deux prolongements, puisqu'elle n'a pas l'argent nécessaire pour le faire.

« La province a dit oui, c'est des bonnes nouvelles », affirme le maire. « J'ai des bonnes discussions avec les ministres et députés de la région. »

Le député fédéral d'Orléans, Andrew Leslie, se dit confiant de pouvoir trouver l'argent qu'il faut pour officialiser les stations Trim et de l'aéroport. 

Il reste aussi à trouver un tiers des 3 milliards de dollars prévu au budget de la phase 2.

La prochaine priorité pour le cabinet Watson est maintenant la phase 3, pour que le train léger se rende jusqu'à Kanata. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine