Retour

L'Ontario privé de 2,4 millions de dollars en raison d'un problème informatique

CBC a appris que la province tente présentement de récupérer 2,4 millions de dollars en taxes impayées lors de la vente de voitures usagées par des particuliers. Selon le gouvernement, une erreur de formatage du système informatique aurait provoqué un mauvais calcul de la valeur réelle des véhicules pour déterminer le montant à payer au moment de l'échange.

Un texte d'Alex Boissonneault

Normalement, les taxes sont perçues sur le prix du véhicule vendu seulement s'il est plus élevé que celui affiché dans le red book (guide d'évaluation des voitures d'occasion) utilisé par la province pour établir la valeur des véhicules usagés. Sinon, le montant dépend de la valeur minimale établie. Les individus touchés ont vendu leur voiture moins cher que la valeur affichée dans le guide et n'ont pas eu à payer la différence avec le prix au moment de la vente. Résultat : 6500 personnes ont ainsi évité de payer une partie de leurs taxes à Service Ontario lors de transactions effectuées entre le 1er et le 27 mai.

Le ministère des Finances assure que la situation a été rectifiée dès que le problème a été mis au jour. Il affirme que les montants impayés varient, en moyenne, entre 100 $ et 500 $. Personne ne pourra cependant profiter de ces rabais imprévus : la province a déjà entrepris de récupérer l'argent. Service Ontario a été averti cette semaine que les taxes devront être perçues dans les jours à venir. Quant aux individus touchés, ils devraient être contactés la semaine prochaine. Ils pourront ensuite payer par chèque, par mandat poste ou en personne dans un bureau de Service Ontario. Le ministère des Finances assure qu'un service personnalisé leur sera offert.

Ce n'est pas la première fois qu'un problème informatique entraîne de dépenses supplémentaires pour offrir des services aux citoyens. Le nouveau système de distribution de l'aide sociale (SAMS) lancé il y a près d'un an a coûté 242 millions de dollars à la province. Il devait faciliter la gestion des dossiers, mais il a plutôt connu de nombreux ratés. Des milliers de prestataires ont ainsi touché trop d'argent, alors que d'autres n'ont pas reçu de chèque du tout.

Plus d'articles

Commentaires