Retour

L'Ontario veut éliminer l'exigence d'un certificat médical pour certaines absences au travail

Les Ontariens qui s'absentent de leur travail en raison de maladies pourraient ne plus avoir à justifier leur absence par un certificat médical.

Le ministre du Travail, Kevin Flynn, accompagné du député d'Ottawa Sud, John Fraser, a annoncé mercredi, dans un centre de santé communautaire d'Ottawa, les changements qu'il veut apporter à la Loi sur les normes d'emploi et à la Loi sur les relations de travail.

La province propose d'élargir à tous les lieux de travail le programme de 10 jours de congé d'urgence personnelle par année. Il est déjà en vigueur en Ontario dans les lieux de travail comptant 50 employés et plus.

En vertu de ce programme, 8 des 10 jours de congé d'urgence personnelle ne sont pas rémunérés. Les employeurs ne peuvent exiger un certificat médical pour justifier les absences dans le cadre de ces jours de congé d'urgence personnelle.

17 semaines de congés non payés

De plus, les changements proposés prévoient qu'un employé pourra prendre jusqu'à 17 semaines de congés non payés « si lui-même ou son enfant subit de la violence familiale ou sexuelle, ou la menace d'une telle violence, sans craindre de perdre son emploi », selon un communiqué du gouvernement provincial.

Le ministre Flynn affirme que ces changements s'inscrivent dans le plan du gouvernement libéral de « créer l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois ».

C'est en vertu de ce plan que la province veut hausser le salaire minimum à 15 $ de l'heure et « autoriser au moins trois semaines de vacances après cinq ans d'emploi chez le même employeur ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine