Retour

L’Ontario veut mieux protéger les victimes de traite de personnes

Les victimes de traite de personnes en Ontario pourront poursuivre au civil ceux qui ont abusé d'elles. Le gouvernement provincial a déposé mercredi un projet de loi et apporté des modifications à des règlements en vigueur pour protéger les victimes de trafic d'êtres humains et les personnes à risque.

Si le projet de loi est adopté, il permettra aussi aux victimes de demander des ordonnances restrictives pour se protéger de ceux qui ont abusé d’elles.

Au pays, les deux tiers des plaintes pour traite de personnes viennent de l’Ontario. Il s’agit majoritairement de situations d’exploitation sexuelle.

La députée conservatrice Laurie Scott avait présenté un projet de loi privé sur la traite de personnes l’an passé.

Finalement, le gouvernement apporte les changements réclamés depuis longtemps par les agences qui viennent en aide aux victimes, les policiers et les victimes elles-mêmes.

Laurie Scott, députée conservatrice

En juin, la province avait lancé une stratégie pour mettre fin au trafic de personnes. Le coût des mesures annoncées était évalué à 72 millions de dollars.

La néo-démocrate Peggy Sattler, qui représente une circonscription de London, s’inquiétait du manque de détails dans le plan rendu public en juin.

La traite humaine est un problème bien présent dans sa ville.

La police de London rapporte une hausse considérable du nombre de femmes et de filles qui sont victimes de traite de personnes. Les jeunes filles ont en moyenne 13 ans.

Peggy Sattler, députée néo-démocrate

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde