Retour

L'opposition au mégaterrain de jeux à la baie de Mooneys à Ottawa s'intensifie

Quelque 75 opposants au projet d'aménagement du plus grand terrain de jeux au Canada dans le parc de la baie Mooneys, dans le sud de la capitale nationale, se sont réunis mercredi soir.

Ils voulaient ainsi montrer leur désaccord quant à l'aménagement du parc et trouver des idées d'autres lieux pouvant l'accueillir.

Liz Elton, qui a organisé le rassemblement, estime que d'autres emplacements dans le quartier Rivière seraient plus appropriés pour accueillir le terrain de jeux, dont le parc Hog's Back, qui dispose de beaucoup plus de stationnements et de toilettes.

De son côté, Linda Payne reproche à la Ville de ne pas avoir consulté ses citoyens avant d'aller de l'avant avec ce projet.

Les critiques entourant l'aménagement du mégaterrain de jeux ont commencé au cours de la fin de semaine, avec la mise en ligne d'une pétition pour trouver un autre site pour l'accueillir. Jeudi matin, quelque 300 citoyens l'avaient signée virtuellement.

Au bureau du maire Jim Watson, on précise que les détails du projet ne pouvaient être dévoilés avant que les négociations avec l'entreprise qui construira le parc ne soient terminées.

Quant au conseiller municipal du quartier Rivière, Riley Brockington, il a confirmé à CBC que le site choisi ne serait pas modifié.

Des portes ouvertes en juin

Lors d'une réunion du Comité des services communautaires et de protection de la Ville, jeudi matin, le directeur général du Service des parcs, des loisirs et de la culture, Dan Chenier, a dû répondre aux nombreuses questions des conseillers municipaux sur le projet.

M. Chenier a précisé que la Ville avait été approchée en janvier dernier par l'entreprise Sinking Ship Entertainment, qui construira le parc, pour le développement du projet.

Deux autres emplacements potentiels avaient été envisagés, précise M. Chenier, le parc Britania et le parc Andrew-Haydon.

Le directeur a ajouté que le financement de la Ville se limitera à près de 1 million de dollars, ce qui représente environ la moitié des coûts de construction du parc.

Par ailleurs, Sinking Ship entend tenir des portes ouvertes à Ottawa, en juin, afin de prendre le pouls de la communauté et de recruter des bénévoles.

D'après CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine