Retour

L'opposition unie pour dénoncer la réforme libérale du financement politique

Moment rare à Queen's Park : les chefs des trois plus importantes formations d'opposition en Ontario parlent d'une seule voix pour obtenir l'oreille du gouvernement.

Un texte d'Alex Boissonneault

Patrick Brown, des conservateurs, et Mike Schreiner, du Parti vert, ont répondu à l'appel de la chef néo-démocrate Andre Horwarth qui exige la création d'un comité indépendant sur le financement politique. Ils présenteront en ce sens une motion à l'Assemblée législative cet après-midi.

La motion propose que le groupe de travail non-partisan soit formé, entre autre, de représentants de tous les partis politiques et de la société civile. Elle demande aussi que le comité soit présidé par un vérificateur indépendant, comme le directeur des élections de l'Ontario.

Les trois chefs rejettent la proposition de réforme présentée la semaine dernière par la première ministre Kathleen Wynne, qui comprend notamment l'interdiction, dès le 1er janvier 2017 des dons des entreprises et des syndicats.

Pour l'opposition, l'enjeu du financement politique est trop important dans une démocratie pour être piloté par un seul parti.

En chambre, Kathleen Wynne répond que le processus législatif normal permet facilement à l'opposition de se faire entendre et de présenter ses demandes. Des amendements au projet de loi du gouvernement sont aussi envisageables.

La première ministre a déjà dit que son objectif est d'agir le plus rapidement, mais l'opposition jure que le comité proposé peut respecter le même échéancier.

Plus d'articles

Commentaires