Retour

L’Ottavienne Ivanie Blondin s’en va aux JO de Pyeongchang

Ivanie Blondin a soudainement un poids de moins sur les épaules. La patineuse de vitesse longue piste d'Ottawa n'aura pas à passer par les sélections olympiques pour participer aux Jeux de Pyeongchang.

Un texte de Kim Vallière

Blondin s’est qualifiée sur trois distances individuelles, grâce à ses performances à la Coupe du monde de Salt Lake City, où elle a notamment pris le quatrième rang du 3000 m chez les femmes.

Aux Jeux olympiques, elle participera aux 3000 m, 5000 m et au départ groupé, son épreuve de prédilection. Elle devrait aussi prendre part à la poursuite par équipe.

« Les essais olympiques sont stressants, surtout quand il y a des places qui en dépendent. Je dirais que j’étais plus stressée pour les sélections olympiques la première fois qu’aux Jeux », a indiqué la Franco-Ontarienne, jointe au téléphone avant son retour à Calgary.

Elle avait dû passer par le processus pour se qualifier pour les Jeux de Sotchi, en 2014. Avoir déjà son laissez-passer, à 60 jours du début de l’événement, lui permettra de se concentrer davantage sur sa préparation.

« C’est motivant. Je retourne à Calgary, j’ai hâte de m’entraîner et hâte pour les Jeux. Je n’ai pas vraiment à me préparer pour les sélections, donc ça me donne un plus gros bloc de temps pour bien me préparer pour les longues distances », a-t-elle expliqué.

Elle pourrait participer aux essais olympiques aux 1000 m et 1500 m début janvier, pour voir si elle peut obtenir une autre qualification dans ces épreuves.

Un rhume éprouvant

Son rendement a été ralenti dans les dernières semaines en raison d’un rhume qui l’a empêché de s’entraîner pendant presque une semaine avant la Coupe du monde à Calgary.

Ivanie Blondin a terminé dernière du départ en groupe lors de son arrêt albertain.

« Je ne me sens pas encore à 100 %, mais je vais mieux qu’à Calgary », a-t-elle affirmé, en choisissant de voir le côté positif de la situation. « Une quatrième position en fin de semaine dans le 3000 m, j’ai montré que même si je suis malade, je suis capable d’être sur le podium. »

L’Ottavienne ne cache pas ses objectifs olympiques. Elle se voit sur le podium à Pyeongchang et pas seulement une fois.

« J’ai été sur le podium dans les quatre épreuves cette saison, donc j’ai une chance de médaille sur les quatre distances », avance-t-elle avec confiance.

Pas de pause pour les Fêtes

De retour à Calgary, où elle habite maintenant, Blondin n’aura pas la chance de se reposer et de profiter de la période des Fêtes. Sacrifices préolympiques obligent.

« Dès mercredi, on s’en va à Sunshine, dans les montagnes près de Calgary. On s’en va en altitude pour faire du vélo pendant quatre jours. Le camp d’entraînement ne va pas arrêter avant fin janvier », a raconté Blondin en riant.

Plus d'articles