Retour

L'Outaouais perd plusieurs de ses plus grandes tables

Les fermetures de plusieurs bonnes tables comme le Tartuffe et le Resto GY inquiètent certains restaurateurs de la région. Elles mettent en lumière, selon eux, le mauvais état dans lequel se trouve le milieu de la restauration en Outaouais.

Les restaurateurs de la région sont victimes du ralentissement de l'économie, selon le copropriétaire du restaurant l'Aubergiste, Simon Prud'homme. Il ajoute que le coût des aliments a aussi monté en flèche.

« Le coût des matières premières joue un rôle important, surtout pour le prix de vente du restaurateur. Il doit vendre à un certain prix, si c'est trop dispendieux, les gens sortent moins », explique M. Prud'homme.

La pénurie de main-d'œuvre et l'absence de véritable centre-ville à Gatineau compliquent aussi la donne, selon le chef propriétaire de chefthierry.ca, Thierry Deletrez. « Ce que l'on veut c'est une rue animée où pouvoir se promener et magasiner. Les commerces s'aident entre eux en fin de compte », précise-t-il.

Les restaurateurs doivent innover et se réinventer pour demeurer rentables et survivre au marché compétitif de la restauration, selon M. Deletrez. « Ouvrir un restaurant et se dire que ça va durer 20 ans, malheureusement, ce n'est plus d'actualité. Les gens sont plus exigeants et ils veulent du changement. »

Le chef Deletrez a donc décidé de diversifier ses activités et de se lancer, il y a sept ans, dans les cours de cuisine.

Selon lui, de plus en plus de gens choisissent la cuisine à la maison, plutôt que de dépenser au restaurant.

D'après le reportage d'Andréanne Apablaza

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine