Retour

L'ultimate frisbee, une discipline très populaire à Ottawa 

Les meilleures équipes du Québec et de l'Ontario se sont affrontées ce weekend pour le tournoi No Borders, une compétition de disque d'équipe, communément appelé l'ultimate frisbee.

Alors que le disque d'équipe n'est pas un sport aussi connu que le hockey, le football ou le basketball, plus de 1200 joueurs étaient réunis à Manotick. Parmi les 68 équipes qui participent, une douzaine provient de la région. Bref, le sport gagne en popularité.

Leur disque à la main, les joueurs s'élancent et apprennent beaucoup des tournois comme le No Borders.

« C'est vraiment énergique.Tout le monde bouge tout le temps et tu es toujours en train de penser à tes joueuses, jouer en famille », explique une joueuse d'Ottawa, Alyssa Gaerke.

Plusieurs centaines de spectateurs se sont déplacés pour assister aux compétitions, dont les partisans numéro un des joueurs, leurs parents.

« C'est un jeu qui est basé sur le respect du jeu et des joueurs, alors c'est très agréable à regarder », raconte un parent venu soutenir son enfant, Julie Royal.

Le premier tournoi No Borders a été organisé il y a 31 ans. Selon les organisateurs, depuis la première année, le lancer du disque connaît un intérêt grandissant dans la région, ce qui permet d'organiser des tournois de plus grande envergure.

« C'est unique ici. C'est le plus grand terrain spécifique d'Ultimate (disque en équipe) au monde. Donc 19 terrains, il n'y a pas d'autres villes qui ont ça », se réjouit le directeur général d'Ultimate frisbee d'Ottawa-Carleton, Cristopher Castonguay.

Les organisateurs espèrent qu'encore plus d'équipes voudront se disputer les honneurs l'an prochain.

D'après le reportage de Patrick Foucault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine