Retour

L'ultimatum prend fin pour les enseignants anglophones de l'élémentaire

Les enseignants des écoles élémentaires des conseils scolaires publics anglais verront leur salaire amputé si leur syndicat ne parvient pas à s'entendre avec le ministère de l'Éducation sur un nouveau contrat de travail au 1er novembre.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a lancé cet ultimatum à la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) il y a un peu plus d'une semaine pour qu'elle mette fin à la grève du zèle de ses 78 000 membres, qui boycottent les activités parascolaires notamment.

Le personnel de soutien des écoles comme les aides-enseignants et les employés administratifs, représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique et la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario participent aussi à ces moyens de pression.

Le président de la FEEO, Sam Hammond, a déjà dit que le syndicat ne répondrait pas à des menaces.

Les enseignants de l'élémentaire public anglais sont sans contrat de travail depuis août 2014 et critiquent le peu d'avancées dans ces négociations.

Le syndicat dit vouloir résoudre plusieurs éléments importants comme la taille des classes, les processus d'embauche et le temps de préparation des enseignants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine