Retour

L'Université d'Ottawa accusée de discrimination envers un étudiant dyslexique

Un étudiant souffrant de dyslexie se dit victime de discrimination de la part de l'Université d'Ottawa en raison de son incapacité à suivre un cours en français, selon ce qu'a appris l'émission Go Public de CBC.

James Lewicki, qui est atteint d'une forme de dyslexie sévère qui l'empêche d'apprendre une langue seconde, soutient que sa demande d'admission à la maîtrise en science politique a été rejetée parce qu'il ne peut suivre un cours en français, comme le requiert le programme.

Il a déposé une plainte au Tribunal des droits de la personne de l'Ontario à la suite de ce rejet.

Précisons que les étudiants du programme de maîtrise en français n'ont pas à suivre de cours en anglais.

M. Lewicki précise que l'apprentissage de sa langue maternelle s'est avéré extrêmement difficile. « J'ai passé des années avec un professeur particulier, dans une classe spéciale pour apprendre la langue [traduction libre] », explique-t-il.

Une demande d'accommodement

L'étudiant a laissé savoir à l'établissement qu'il aimerait plutôt suivre le cours obligatoire en français dans la langue de Shakespeare ou encore avec l'aide d'un traducteur fourni par l'Université. « Ils ont soutenu qu'ils n'allaient pas fournir d'accommodement [traduction libre] », souligne-t-il.

M. Lewicki ajoute que les représentants de l'Université lui ont plutôt suggéré de poser sa candidature pour un programme moins exigeant sur le plan du bilinguisme.

L'Université d'Ottawa a décliné les nombreuses demandes d'entrevue de Go Public sur ce dossier, mais a fait parvenir une réaction par courriel.

L'établissement précise que ses exigences d'admission respectent le Code des droits de la personne de l'Ontario ainsi que la Loi sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l'Ontario.

« Le processus d'admission aux programmes d'études supérieures est compétitif. Une sélection est faite parmi les candidats qui répondent aux critères essentiels du programme. Les meilleurs candidats sont sélectionnés au mérite », précise par courriel Noémie Duval, gestionnaire des Relations avec les médias à l'Université d'Ottawa.

Comme établissement bilingue, l'Université offre certains programmes qui requièrent une maîtrise des deux langues officielles, dont la maîtrise en science politique, précise la porte-parole.

Une fois admis, les étudiants qui ont des besoins particuliers ont accès à du soutien, ajoute l'établissement.

Selon les exigences du programme de maîtrise en science politique énoncées sur le site Internet de l'Université, les étudiants doivent avoir « une connaissance active du français ».

Une « interprétation rigide »

Selon la commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne, Renu Mandhane, contactée avant que M. Lewicki ne porte plainte officiellement, les institutions ont le devoir de travailler à accommoder les personnes aux prises avec des incapacités.

« S'ils [les intervenants de l'Université d'Ottawa] n'ont pas eu ces conversations et n'ont pas vraiment pensé à ce qui pouvait être fait pour accommoder cet étudiant, je pense qu'ils auraient de la difficulté à justifier cette décision devant le tribunal [traduction libre] », estime Mme Mandhane

Selon la loi, une université ne peut prendre des mesures discriminatoires contre quelqu'un que si elle peut prouver qu'un accommodement engendrerait des difficultés financières exagérées ou causerait des problèmes de sécurité.

Pour Renu Mahdhane, les étudiants qui ont travaillé dur et se sont battus pour poursuivre leurs études de deuxième cycle universitaire devraient être encouragés dans leurs démarches, et non découragés.

Peu importe l'issue de la plainte au Tribunal des droits de la personne, James Lewicki dit avoir perdu une année d'étude, puisqu'il est maintenant trop tard pour envoyer des demandes d'admission dans d'autres universités pour la session d'automne.

D'après CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine