Retour

L’UPA commence à bloquer des sentiers de motoneige en Outaouais

Les motoneigistes de l'Outaouais doivent s'attendre à devoir rebrousser chemin dans les prochains jours. Les producteurs agricoles de l'Outaouais et des Laurentides ont commencé, jeudi, à retirer progressivement l'accès à leurs terres.

D'ici lundi matin, des sentiers devraient être complètement fermés. « Si ma mémoire est bonne, il n’en restera plus beaucoup d’ouverts [en Outaouais] », a avancé le président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Outaouais-Laurentides, Richard Maheu.

Selon lui, les sentiers resteront fermés jusqu’à ce que le gouvernement québécois réponde aux demandes de l’UPA. L’organisation souhaite que le ministre de l’Agriculture s’assoie avec ses représentants pour régler le conflit qui les oppose.

Ses membres en ont contre la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles du gouvernement Couillard, entrée en vigueur le 1er janvier. Elle se traduirait par d’importantes hausses de taxes pour les agriculteurs.

« Les producteurs ont commencé à recevoir leur compte de taxes et [il y en a qui] nous appellent pour nous dire que leur compte de taxes a augmenté d’au-dessus de 1000 $ », a rapporté M. Maheu, en entrevue à l'émission Sur le vif.

Il a affirmé que ce n'est pas de « gaieté de coeur » que les agriculteurs ont décidé de révoquer l'accès à leurs terres aux motoneigistes pour faire pression sur le gouvernement du Québec. M. Maheu a ajouté que cet accès est néanmoins un privilège.

Les motoneigistes entre l'arbre et l'écorce

Pour les clubs de motoneigistes de l'Outaouais et du reste de la province, les conséquences risquent d'être majeures.

« Nous, on a besoin des producteurs, c’est certain. Il y a 30 % des sentiers au Québec sur 33 000 [kilomètres] qui passent [sur leurs terrains]. Tant que c’est bloqué d’un bord, on ne pourra pas aller ailleurs, reconnecter le réseau », a souligné le représentant de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec en Outaouais, Pierre Tremblay.

Ç'a un impact économique important, autant pour les commerces, autant pour les hôtels. Il y a beaucoup d'annulations d'hôtels.

Pierre Tremblay, représentant de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec en Outaouais

M. Tremblay demande toutefois aux motoneigistes de respecter la décision des producteurs agricoles. « S'ils ferment les sentiers, on le respecte », a-t-il dit. Il recommande aux amateurs de vérifier l'état des sentiers auprès de leur club avant de s'y aventurer.

Il réclame aussi que le gouvernement discute avec les agriculteurs, afin que la situation se règle le plus rapidement possible.

Le nouveau ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard, avait déploré, mercredi, les moyens de pression employés par les producteurs agricoles.

Il avait toutefois rappelé que les sentiers de motoneige passent sur la propriété privée des agriculteurs. « J’ai un immense respect pour ça aussi. Toutefois, on voit qu’on a une économie qui tient du fait qu’on donne accès au territoire. C’est pour ça que le gouvernement est quand même sensible à ce moyen-là, même si ce n’est pas celui que je préfère », avait-il indiqué.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine