Retour

L'utilisation de l'amiante désormais interdite par certains ministères

Services publics et Approvisionnement Canada interdit, depuis le 1er avril, l'utilisation de l'amiante dans tous les édifices qu'il possède, selon ce qu'a appris CBC.

En février, CBC révélait que le gouvernement du Canada continuait d'utiliser des matériaux contenant de l'amiante dans la construction et la rénovation de ses édifices. Le gouvernement semble maintenant avoir changé d'idée en adoptant une mesure qui vient mettre fin à cette pratique.

Cette carte montre les 129 bâtiments appartenant à Services publics et Approvisionnement Canada ainsi qu'à l'Agence du revenu du Canada, dans la région d'Ottawa-Gatineau, qui contiennent de l'amiante. En l'absence d'un registre national, la carte ne comprend pas les bâtiments appartenant à d'autres ministères.

Nos collègues de CBC ont obtenu une copie d'un breffage de Services publics sur la gestion de l'amiante dans ses immeubles présenté le 29 mars dernier.

« À compter du 1er avril 2016, il y aura une nouvelle interdiction ministérielle sur l'utilisation de matériaux contenant de l'amiante dans tous les nouveaux projets de construction et de rénovation. »

Services publics et Approvisionnement Canada, ministère anciennement connu sous la désignation de Travaux publics, sert de gestionnaire immobilier pour de nombreux ministères et exploite des bâtiments où travaillent plus de 265 000 fonctionnaires fédéraux.

Impossible pour le moment de savoir si cette nouvelle mesure s'appliquera à l'ensemble du gouvernement, puisque certains biens fédéraux sont gérés par d'autres ministères.

« La meilleure nouvelle depuis plusieurs années »

« Essentiellement, ça signifie que tous les nouveaux bâtiments fédéraux qui sont encore aux étapes de la planification seront construits sans amiante », se réjouit Denis St-Jean, responsable de la santé et de la sécurité à l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

« Pour beaucoup de nos militants au niveau de la santé et la sécurité, c'est la meilleure nouvelle depuis plusieurs années. »

M. St-Jean demande à ce qu'une interdiction totale d'utilisation de l'amiante soit implantée au Canada. Des tuyaux de ciment et des pièces de freins d'automobiles contiennent de l'amiante au pays.

Vingt-huit pays de l'Union européenne interdisent l'utilisation de l'amiante.

Même son de cloche du côté du président du Congrès du travail du Canada, Hassan Yussuff, qui croit lui aussi que cette annonce est un pas vers la bonne direction.

Pendant ses années de travail dans une usine de General Motors, M. Yussuff a lui-même été exposé à l'amiante.

Par courriel, Infrastructure Canada a simplement rappelé qu'en « ce qui concerne la santé et la sécurité, l'utilisation de l'amiante est régie par des normes provinciales et territoriales » et que les promoteurs sont tenus de respecter ces règles.

Une centaine de propriétés contiennent de l'amiante

Services publics et Approvisionnement Canada prépare un registre national des bâtiments qu'il loue ou qu'il possède et qui contiennent de l'amiante.

Plus de 120 édifices, seulement dans la région d'Ottawa-Gatineau, renferment des traces de ce matériau.

Selon des données récentes de Statistique Canada, le nombre de cas de mésothéliomes - une tumeur fréquemment liée à une exposition à l'amiante - est en constante augmentation au pays.

La situation est préoccupante, puisque la période de latence de la maladie peut être de 10 à 40 ans.

D'après un reportage de Julie Ireton de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine