Retour

La bataille contre les appels indésirables n’est pas encore gagnée

La Liste nationale des numéros de télécommunication exclus (LNNTE) du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) célèbre ses 10 ans cette année. Il s’agit de la liste qui aide les Canadiens à réduire le nombre d'appels non sollicités provenant de télévendeurs. Il leur revient d'y inscrire leurs numéros de téléphone, qu'il soit mobile ou filaire.

Malgré la création de cette liste, le tiers des Canadiens disent encore recevoir plus d'un appel de télémarketing par semaine, selon le plus récent rapport du CRTC.

Par ailleurs, l’an dernier, l’organisme a aussi réclamé plus de 1 million de dollars en amendes pour la violation des règles liées aux télécommunications non sollicitées. De cette somme, seulement 608 500 $ ont réellement été perçus.

C’est beaucoup plus que les minces 250 $ qui avaient été perçus lors de la première année d’existence de la liste (sur un total de 73 000 $ d’amendes imposées).

Selon John Lawford, directeur général du Centre pour la défense de l'intérêt public, la lutte contre les appels non sollicités s’apparente à une bataille contre la maladie.

Comment se débarrasser des appels de télémarketing ? Claudine Richard vous donne trois conseils.

Moins de plaintes

Point positif, le nombre de plaintes déposées auprès de l’administrateur de la LNNTE est en forte baisse depuis dix ans. Quelque 200 000 plaintes avaient été enregistrées lors de la première année d'existence de la liste, alors que près de 80 000 ont été formulées l’an dernier.

L’importance de porter plainte

Pour que la liste soit efficace, il faut toutefois qu’un citoyen dont le numéro est inscrit sur la liste porte plainte s’il reçoit un appel qui viole les règles de la LNNTE.

L'Ontario est le champion de ce type de plaintes, selon les données du CRTC. Un peu plus de la moitié des plaintes (52 %) proviennent de cette province, bien qu’elle ne représente que 38 % de la population canadienne.

Un outil de plus

Par ailleurs, le CRTC souhaite imposer sous peu une obligation aux fournisseurs de services téléphoniques afin d'empêcher les appels provenant de numéros illicites.

« Bientôt [ces appels] ne se rendront pas jusqu’au consommateur. Ils vont être bloqués », précise Alain Garneau, directeur de la mise en application de la loi en télécommunications au CRTC.

Il existe aussi des applications qui peuvent bloquer les appels provenant de robots.

Avec les informations de Claudine Richard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine