Retour

La bibliothèque Lucy-Faris de Gatineau sera reconstruite au même endroit

La reconstruction de la bibliothèque Lucy-Faris sur son emplacement actuel pourrait coûter presque trois fois plus cher à la Ville de Gatineau que la construction d'un nouvel édifice à un autre endroit.

L'ancien conseil municipal avait choisi de déménager la bibliothèque près du centre aquatique Paul-Pelletier, où la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais projette construire une nouvelle école secondaire.

Or, les nouveaux élus du secteur d'Aylmer, tous opposés à ce déménagement, ont convaincu bon nombre de leurs confrères de l'importance de maintenir ce service au coeur du Vieux-Aylmer. La résolution de l'ancien conseil a donc été abrogée, jeudi, pour permettre le nouveau projet.

« On va aller de l'avant. On a dévoilé des choses en public. On n'a pas voulu aller si loin que ça, parce qu'il y a des enjeux qui sont très sensibles avec la bâtisse actuelle », a affirmé le conseiller du district de Deschênes, Mike Duggan. « Mais voilà, on est allé un peu plus loin et fallait le faire un peu pour convaincre du monde que c'est la bonne idée. »

Selon les estimations présentées par l'administration municipale, la facture pour la reconstruction de la bibliothèque pourrait atteindre de 40,77 à 55,47 millions de dollars, selon le nombre d'étages. Ce coût inclut la démolition du bâtiment et la relocalisation des services qui s'y trouvent.

« Il y a un coût, oui, important, 55 millions, mais qui nous permettrait d'avoir un édifice à quatre étages », a souligné la conseillère du district d'Aylmer, Audrey Bureau.

« Une bibliothèque, on a besoin de 2700 mètres carrés, qui aurait pu être un édifice de deux étages, mais qui nous permet d'aller cherche un édifice de quatre étages multifonction, multiusage, pour remplir aussi certains besoins dans la communauté à Aylmer », a-t-elle ajouté.

Mme Bureau a indiqué que le bâtiment actuel coûte cher aux contribuables, alors que 25 % de son espace est inoccupé. Les coûts de stabilisation de la structure s'élèveraient à 17,5 millions de dollars, ce qui ne permettrait même pas d'en prolonger la vie utile.

Le coût précisé l'hiver prochain

Le président du comité exécutif de la Ville de Gatineau, Gilles Carpentier, a soutenu que l'ancien édifice est présentement sur « respirateur artificiel » et que la Municipalité doit saisir l'occasion qui lui est présentée.

Selon lui, le dossier ne se limite pas à un enjeu de bibliothèque, mais aussi à ce que la Ville souhaite faire de son centre de service de la place des Pionniers, dont la structure est en piteux état. M. Carpentier a ajouté que la Ville ne doit pas se priver d'un immeuble multiusage comme c'est le cas actuellement.

Selon le maire de Gatineau, le coût du projet sera précisé en janvier prochain et il n'est pas exclu d'envisager de nouvelles sources de financement. Maxime Pedneaud-Jobin a notamment soulevé l'idée de « partenariats éventuels » sur le site de la place des Pionniers.

D'après les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles