Retour

La campagne électorale tarde à décoller dans Glengarry-Prescott-Russell

Si la campagne électorale fédérale est le centre d'attention ailleurs au pays, dans la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell, elle est loin de déchaîner les passions.

Actuellement, c'est le calme plat dans cette circonscription de l'Est ontarien où il n'y a eu ni débats ni controverses.

Pourtant, les candidats des principaux partis sont à pied d'oeuvre depuis le début de la campagne.

« Moi, je suis occupé. Je suis en campagne depuis le mois d'avril à temps partiel, mais depuis le 2 août, je suis à temps plein », affirme le candidat libéral, Francis Drouin.

Selon lui, la région a connu un bel été et les citoyens ont préféré passer du temps à faire des grillades, plutôt que de s'intéresser à la politique. Il croit que cela va changer avec le début de l'automne.

Sur le terrain, le candidat néo-démocrate, Normand Laurin, dit rencontrer des électeurs réceptifs aux propositions de son parti.

« Les gens sont de plus en plus intéressés. Quand je parle aux gens, ils me disent qu'ils ont besoin de changement », estime-t-il.

L'agriculture, toujours un enjeu

Dans la région, ce ne sont pas les enjeux qui manquent, même si l'une des principales sources de préoccupation demeure l'agriculture.

Plus précisément, les agriculteurs réclament un système de gestion de l'offre, qui permet de maintenir un équilibre entre l'offre et la demande, notamment pour les producteurs laitiers.

« Ils se sentent menacés avec les traités internationaux. Ils ont peur que les conservateurs aillent un peu céder sur la gestion de l'offre », souligne Normand Laurin.

Il faut dire que 70 % du territoire de l'Est ontarien est consacré à l'industrie agricole. Le poids de cette dernière dans l'économie locale est donc très important.

« Nos agriculteurs achètent aussi dans nos petites municipalités et c'est important pour faire rouler l'économie », explique Francis Drouin.

L'équipe du député sortant, le conservateur Pierre Lemieux, n'a pas voulu nous accorder d'entrevue.

D'après un reportage de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires