Retour

La canicule s'invite à la fête du Canada à Ottawa

La canicule est déjà commencée dans la région de la capitale nationale, alors que se déroulent les préparatifs de la fête du Canada.

Il faisait 31 degrés à 19 h samedi à Ottawa, 42 avec le facteur Humidex. La situation s'annonce pire dimanche, puisqu'Environnement Canada indique un maximum de 36 degrés et un indice humidex pouvant aller jusqu'à 47. Une chaleur qui se poursuivra toute la semaine.

« Ce sera le plus important épisode de chaleur des dernières années », selon l'organisation.

« Les conditions sont aussi propices à la formation d'orages violents pouvant produire des rafales fortes, de la grêle de grosse taille et de la pluie forte. Le risque d'orages violents persistera au cours de la soirée et de la nuit » de samedi à dimanche, selon Environnement Canada.

Des conseils de sécurité

La porte-parole de Patrimoine canadien, Dominique Tessier, a rappelé quelques conseils et directives à ceux qui prévoient prendre part aux festivités.

« Gardez-vous informé sur ce qui se passe, puis sur la météo; habillez-vous légèrement, assurez-vous d'apporter votre bouteille d'eau et de mettre de l'écran solaire », a-t-elle dit.

Cette année, Patrimoine canadien a prévu le coup en ajoutant des brumisateurs et des ventilateurs qui rafraîchiront les gens, a ajouté Mme Tessier. Il y aura aussi des stations de remplissage de bouteilles d'eau à plusieurs endroits du centre-ville, notamment sur la colline du Parlement.

Chaleur et sueur pour les déménageurs

Du côté québécois, tradition oblige, bon nombre de citoyens s'affairaient à transporter leurs biens d'un logis à un autre, samedi.

Vanessa Susevski emménageait dans un nouveau logement à Gatineau. La chaleur a compliqué sa tâche.

« C'est déjà difficile de déménager, mais avec la chaleur c'est pire. On boit beaucoup d'eau », a-t-elle soupiré.

Pour sa part, Andy Na, qui déménageait lui aussi, a affirmé trouver sa journée épuisante. « Aujourd'hui, c'est chaud et c'est humide. Tout ce qu'on peut faire, c'est boire beaucoup pour se rafraîchir », a indiqué celui qui a monté et descendu plusieurs étages à dix reprises avant de parler à Radio-Canada.

De son côté, Léo Bergeron, un homme dans la fleur de l'âge, ne déménageait pas, mais retapait sa plate-bande. « Je suis assez endurant avec la chaleur », a-t-il dit. Il a toutefois confié qu'il allait probablement profiter de la climatisation des centres commerciaux dans les prochains jours.

Avec les informations de Dereck Doherty

Plus d'articles