La question de la transparence et de la reddition de compte s'est invitée à la réunion publique du conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale, mercredi.

Alors que la CCN tiendra jeudi une longue réunion à huis clos, le premier dirigeant Mark Kristmanson assure que l'organisme tente de trouver des solutions pour être plus transparent.

Il estime que le mandat donné par Justin Trudeau à ses nouveaux ministres canadiens va entraîner un changement de culture à Ottawa, faisant donc place à plus de transparence.

Mark Kristmanson croit que ces nouvelles façons de faire vont aussi se faire sentir au sein des agences gouvernementales, comme la Commission de la capitale nationale.

Le premier dirigeant estime cependant que la CCN dépasse déjà les attentes du Conseil du trésor en matière de transparence.

N'empêche, les patrons de la société d'État ont rencontré hier le comité de gouvernance qui va faire ses recommandations, au ministère du Patrimoine canadien, pour accroître la transparence.

Une place pour Ottawa et Gatineau?

Depuis plusieurs mois, les villes d'Ottawa et de Gatineau désirent être mieux représentées au sein du conseil d'administration de la CCN.

Le premier dirigeant de la Commission de la capitale nationale est resté prudent ce matin, à la sortie de leur première réunion publique depuis les élections.

Sans savoir si les villes auront leurs sièges, Mark Kristmanson indique toutefois avoir rencontré la nouvelle ministre du Patrimoine Mélanie Joly à ce sujet.

« Ce n'est pas une décision de la CCN, c'est le Parlement qui peut décider de changer la structure de la CCN. Nous aurons une opportunité de discuter avec la ministre, mais c'est elle qui pourra décider. »

Par ailleurs, Mélanie Joly devrait rencontrer le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin jeudi avant-midi.

Plus d'articles

Commentaires