Retour

La CCN retient le projet du propriétaire des Sénateurs pour les plaines LeBreton

Le futur paysage des plaines LeBreton, à Ottawa, commence enfin à se dessiner. C'est finalement le projet piloté par le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, qui a retenu l'attention de la Commission de la capitale nationale (CCN) parmi les deux ambitieux projets en lice.

Le comité d'évaluation a recommandé à la CCN, jeudi, d'aller de l'avant avec le projet Illumination LeBreton, approuvé par les membres du conseil d'administration.

Le projet prévoit la construction d'un nouveau domicile de 18 000 places pour les Sénateurs d'Ottawa. Le Sensplex comprendrait deux patinoires de taille conforme pour la Ligue nationale de hockey (LNH), selon les plans des promoteurs.

Axé sur un ensemble résidentiel, Illumination LeBreton prévoit aussi la construction de plus de 4000 logements. Le projet compte également deux hôtels, de nombreux commerces ainsi qu'une grande bibliothèque.

Le dossier est piloté par le consortium RendezVous LeBreton, dont fait aussi partie l'homme d'affaires gatinois Gilles Desjardins, fondateur de Brigil, et Jeff Weinsteinde, de Windmill Development.

Ce vote ne représente qu'une étape dans le processus qui mènera au réaménagement des plaines LeBreton. Avant d'officialiser le choix du promoteur, le projet devra notamment être soumis au gouvernement fédéral pour approbation, au début de 2017.

Par ailleurs, le projet du consortium DCDLC, appuyé notamment par les hommes d'affaires André Desmarais, vice-président et co-pdg de Power Corporation, et Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, n'a pas été retenu par le comité d'évaluation de la CCN.

Baptisé LeBreton Ré-imaginé, ce projet était axé sur le divertissement et s'articulait autour d'une grande allée reliant divers sites.

Une première pour les maires de Gatineau et d'Ottawa

Lors de la réunion du conseil d'administration de la CCN, aujourd'hui, le comité d'évaluation composé de cinq membres présentait ses résultats et ses recommandations au conseil d'administration, qui tenait par la suite un vote.

Le choix officiel du promoteur retenu ne devrait toutefois pas être annoncé avant 2017, notamment après avoir été soumis au gouvernement fédéral pour approbation.

Un rapport résumant ce qui est ressorti des consultations publiques sur ces projets sera également rendu public.

De leur côté, les maires de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et d'Ottawa, Jim Watson, pourront prendre part aux discussions, puisqu'il s'agira de leur première participation à une séance du conseil d'administration de la CCN.

Les élus n'auront toutefois pas le droit de vote.

La communauté se prépare pour l'étape suivante

Pour les résidents vivant à proximité du site, bien des questions restent encore à régler, afin d'assurer le succès de ce réaménagement.

Sans prendre position pour l'un ou l'autre des projets, l'Association communautaire de Dalhousie (qui englobe le territoire des plaines LeBreton) espère que la prochaine étape amènera le promoteur choisi à continuer de prendre le pouls de la population.

La présence d'espaces de jeux pour les enfants, la place accordée aux arbres, l'aménagement de voies piétonnières font notamment partie des enjeux importants pour les futurs résidents du site, précise le président de l'Association communautaire de Dalhousie, Michael Powell.

« Ce qui crée un quartier dynamique, ce ne sont pas juste les gens qui y viennent pour assister à un match de hockey, c'est de savoir tirer avantage de ceux qui y vivent [traduction libre] », souligne M. Powell.

L'organisme a bon espoir que l'opinion des gens du secteur sera prise en compte pour peaufiner le projet.

Avec CBC et les informations du journaliste Jean-Sébastien Marier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine