Retour

La chaleur complique la tâche des agriculteurs dans la région

Si la chaleur du mois de septembre a pu faire le bonheur des agriculteurs, des journées trop chaudes comme celle de samedi apportent leur lot de défis dans la région d'Ottawa et de Gatineau.

Les citrouilles et les courges de la ferme Courges et cie, à Gatineau, ont bien mûri. Pourtant, il y a quelques semaines, les propriétaires de la ferme vivaient dans le désespoir, parce que le soleil n’était pas au rendez-vous.

« La courge, la citrouille ne sont pas venues à maturité à temps. Elles étaient deux semaines en retard. Il a manqué de chaleur pendant l’été. Par contre, ces deux dernières semaines, avec la chaleur qu’on a reçue, je crois que ça va sauver la saison de courges et citrouilles », a expliqué la copropriétaire de l'entreprise, Nancy Pinard.

Le hic, c’est que la chaleur de ce week-end rend maintenant la récolte difficile.

« On devrait être à l’automne, mais c’est l’été aujourd’hui. Les gens ne sont pas habitués de venir récolter leurs courges et citrouilles à cette chaleur qu’on a présentement », a déclaré Mme Pinard.

La cueillette étant faite par les clients eux-mêmes, seuls les irréductibles ont affronté la chaleur.

Autre endroit, autre réalité. À la Ferme Proulx, à Ottawa, la pluie et le froid au début de la saison n’ont pas permis de profiter de la chaleur actuelle, puisque les semences ont pourri en raison de l’humidité.

« Ça sèche, on va pouvoir travailler dans les champs, ça, c’est le côté positif. Côté négatif, c’est qu’il est trop tard », a expliqué la copropriétaire de la ferme, Gisèle Proulx.

Elle a indiqué que le quart de sa production de légumes a été perdu. Par contre, la récolte de fruits sera éventuellement meilleure.

« Au moins, ils ont eu la pluie. Ils ont maintenant la chaleur dont ils ont besoin pour se régénérer. En souhaitant d’avoir une bonne récolte l’an prochain », a-t-elle dit.

D'après un reportage de Godefroy Macaire-Chabi

Plus d'articles

Commentaires