Retour

La circonscription d'Orléans pourrait passer aux libéraux

Le député sortant de la circonscription d'Orléans à Ottawa, Royal Galipeau, risquerait de perdre son siège à l'issue des élections fédérales du 19 octobre. C'est du moins ce qu'estime Éric Grenier, analyste pour CBC Poll Tracker et fondateur du site www.threehundredeight.com.

La circonscription était un château fort libéral lorsqu'elle a été ravie par le conservateur Royal Galipeau en 2006. « J'étais le premier conservateur élu ici, à Orléans, dans des élections générales, depuis 1882, alors je ne tiens rien pour acquis », a souligné en anglais M. Galipeau.

En 2011, Royal Galipeau avait été réélu avec 45 % des suffrages, alors que les libéraux en avaient récolté 38 % et les néo-démocrates 14 %.

Pour Éric Grenier, les libéraux partent favoris dans plusieurs circonscriptions au pays, dont celle d'Orléans, à Ottawa.

Des sondages locaux pour encourager le vote anticonservateur

De son côté, Leadnow, une organisation nationale sans but lucratif anticonservatrice, travaille avec des groupes communautaires locaux, dont Vote Smart Orléans 2015 et Écologie Ottawa. Ces organismes tiennent des sondages dans plusieurs circonscriptions d'Ottawa - dont Orléans - détenues par les conservateurs à la dissolution de la Chambre des communes.

La semaine dernière, les bénévoles d'Écologie Ottawa ont ainsi lancé une campagne téléphonique éclair demandant aux résidents d'envisager un vote stratégique pour défaire le député conservateur sortant dans leur circonscription.

Le porte-parole d'Écologie Ottawa, Graham Saul, explique que les sondages aident les électeurs à connaître quel parti est le mieux positionné pour battre le candidat conservateur dans leur secteur.

Il affirme que dans toutes les circonscriptions surveillées par son organisme, la lutte se fait entre libéraux et conservateurs, alors que le Nouveau Parti démocratique (NPD) traîne la patte.

La candidate pour le NPD dans Orléans, Nancy Tremblay, s'oppose quant à elle à l'organisation d'un vote stratégique. Sur sa page Facebook, elle soutient que le vrai changement passe par le NPD, et non par les libéraux.

Selon elle, cette initiative pour le vote stratégique est une campagne libérale déguisée en campagne non partisane.

De son côté, Royal Galipeau n'est pas déconcerté par cette initiative. Il estime que cela est fait de bonne foi et en toute légalité. M. Galipeau ajoute qu'il dispose lui aussi de bénévoles pour l'aider dans sa campagne.

Quant au candidat libéral dans Orléans, Andrew Leslie, il dit accorder peu de temps à l'analyse de sondages et se concentre à obtenir des appuis.

D'après les informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires