Retour

La Commission des relations de travail entend la plainte de l'AFPC au sujet de Phénix

La Commission des relations de travail dans la fonction publique fédérale s'est penchée mercredi sur une demande du plus gros syndicat de fonctionnaires qui exige des dédommagements pour ses membres victimes du système de paye Phénix.

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a déposé en novembre dernier une plainte contre le Conseil du trésor qui n'a pas respecté la mise en oeuvre des nouvelles conventions collectives des employés en raison des ratés de Phénix.

Mercredi, les deux parties ont présenté leurs arguments sur cette plainte. L'AFPC a demandé à la Commission de déclarer que le Conseil du Trésor avait enfreint la Loi en ne respectant pas la mise en oeuvre des conventions collectives, de fixer une nouvelle échéance pour l'entrée en vigueur de ces contrats de travail et d'organiser une rencontre entre le syndicat et l'employeur pour négocier un montant en dommages-intérêts pour les membres de l’AFPC visés par ces conventions collectives.

Le gouvernement fédéral et l'AFPC ont ratifié quatre conventions collectives le 14 juin dernier. Ces conventions et les modifications aux salaires, aux régimes d'avantages sociaux et les paiements de rétroactivité devaient être en vigueur le 14 novembre dernier.

Mais le gouvernement a reconnu à la fin octobre qu'il ne serait pas en mesure de respecter ses engagements sur l'entrée en vigueur des nouvelles conventions collectives.

Selon un porte-parole de l'AFPC, 100 000 syndiqués sont pénalisés par les retards dans l'entrée en vigueur de leur nouvelle convention collective.

Outre les dédommagements, le syndicat exige également que le gouvernement fédéral donne une date d'entrée en vigueur des nouveaux contrats de travail.

L'AFPC indique que le montant des dédommagements exigés sera connu lorsqu'une date pour l'entrée en vigueur des conventions collectives aura été convenue entre les deux parties.

En entrevue à l'émission Les matins d'ici, le vice-président exécutif régional de l’AFPC, Greg McGillis, a indiqué que pour régler les problèmes du système Phénix, le gouvernement devrait réembaucher beaucoup plus d'employés affectés à la rémunération.

« On n'est pas encore au niveau des employés comme avant [l'entrée en vigueur de Phénix] », indique M. McGillis.

L'AFPC promet également d'augmenter les moyens de pression afin de forcer le gouvernement à accélérer la mise en place de correctifs pour son système de paye.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine