Retour

La Commission municipale du Québec entend Denise Laferrière

L'avocat de la conseillère Denise Laferrière a demandé à la Commission municipale du Québec (CMQ), vendredi matin, de rejeter partiellement une plainte contre l'élue. Celle qui représente le district de Hull-Wright au conseil municipal de Gatineau est accusée par le citoyen et militant Bill Clennett d'avoir enfreint les règles en apparaissant dans une vidéo de l'entreprise Brigil.

La plainte, déposée l'an dernier, reproche à Mme Laferrière d'avoir participé à une vidéo promotionnelle vantant le projet immobilier Place des peuples, qui consisterait en la construction de deux tours de 35 et 55 étages au centre-ville de Gatineau.

« C'est un projet, je crois, qui est très porteur », pouvait-on entendre la conseillère clamer dans la vidéo en question. « La première raison c'est que, évidemment, ça va nous mettre sur la carte au plan récréotouristique. »

Mme Laferrière y faisait aussi valoir que l'imposant projet immobilier pourrait générer des taxes municipales qui pourraient être réinvesties dans le secteur.

La CMQ doit maintenant déterminer si Mme Laferrière a contrevenu aux règles municipales d'éthique et de déontologie. Le tribunal administratif se penchera sur le dossier les 2 et 3 novembre prochains.

Lors d'une audience téléphonique avec la juge Sandra Bilodeau de la CMQ, vendredi, l'avocat de Mme Laferrière, Marc Tremblay, a fait valoir qu'elle n'a retiré aucun avantage personnel ou financier de sa participation à la vidéo de Brigil.

Selon lui, l'élue municipale a simplement exercé son droit à la liberté d'expression pour souligner les mérites économiques du projet immobilier. Me Tremblay a également affirmé que la plainte à l'endroit de sa cliente nuie à la réputation de cette dernière.

La juge Bilodeau devrait rendre sa décision sur la demande de rejet partiel de la plainte contre la conseillère municipale la semaine prochaine.

D'après les informations du journaliste Michel-Denis Potvin

Plus d'articles