Retour

La communauté du hockey ébranlée par la tragédie des Broncos de Humboldt

De nombreuses figures du hockey de la région d'Ottawa et de Gatineau ont réagi samedi à l'accident qui a coûté la vie à 15 personnes, dont plusieurs jeunes hockeyeurs de l'équipe des Broncos de Humboldt, en Saskatchewan.

« Le monde du hockey est une famille et toute cette famille est en deuil actuellement », a déclaré le président des Olympiques de Gatineau, Martin Lacasse, samedi après-midi.

Le président des Olympiques a offert ses condoléances « aux familles, collègues et partisans touchés de près ou de loin par cette tragédie ».

L'ancien entraîneur de hockey Alain Sanscartier s'est également senti interpellé par les événements.

« On n'est pas à l'abri de ce genre de situation. À l'Intrépide, on parle de 120 à 140 déplacements par saison, par autobus », a expliqué celui qui est également à la tête du programme de sports-études hockey de la polyvalente Nicolas-Gatineau.

L'entraîneur-chef des 67 d'Ottawa, André Tourigny, s'est dit sans mots devant la tragédie.

« J'ai deux gars de 18 ans... Je ne peux faire autrement que sympathiser et dire à quel point c'est épouvantable », a-t-il lâché.

« Dans le monde du hockey, quand tu as joué dans les rangs juniors, tu peux comprendre la réalité des trajets en autobus […] J’ai été entraîneur pendant neuf ans au niveau junior et nous avons évité [de près] une tragédie deux fois, donc on peut comprendre [...] Mais c’est en tant que parent que ça me fait réagir en premier », a raconté l’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa, Guy Boucher, lors d’une mêlée de presse.

Plusieurs joueurs des Sénateurs, dont Christian Wolanin, Thomas Chabot et Matt Duchene, ont partagé des messages de soutien dans leur compte Twitter personnel.

Consternation chez les parents de jeunes joueurs

« C’est dévastateur, les mots me manquent. Tout le monde est en deuil : des professionnels du hockey jusqu’à mon fils de huit ans. Toute la communauté du hockey est dévastée en ce moment », a expliqué Terry Zanatta, un entraîneur de hockey mineur, faisant écho aux propos de beaucoup de parents rencontrés au lendemain de la tragédie.

« Il faut laisser nos enfants vivre leur vie. Il y a des accidents partout dans le monde [...] Je ne voudrais pas enlever ça aux enfants, parce que le sport, c’est bon pour les enfants », a tenu à souligner Maureen Emery, une mère de deux enfants qui jouent au hockey.

Les jeunes hockeyeurs de la région sont également ébranlés par les événements. « J’étais déjà triste même si je ne connais pas les joueurs, parce que c’était comme des joueurs de notre équipe », a indiqué Jérémie Manseau, 12 ans.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), 29 personnes se trouvaient à bord de l’autocar lors de la collision survenue vendredi après-midi, à une trentaine de kilomètres de Tisdale, en Saskatchewan.

Plus d'articles