Retour

La communauté franco-ontarienne pleure la mort du cocréateur de son drapeau

Les témoignages de sympathies et les messages de condoléances affluent de partout en Ontario à la suite de la mort de Michel Dupuis. Ce dernier s'est éteint jeudi après-midi, à l'hôpital de North Bay.

C'est lui qui a hissé le tout premier drapeau franco-ontarien, le 25 septembre 1975, devant l'Université de Sudbury. Il avait alors 19 ans.

À cette époque, il était étudiant en science politique à l’Université Laurentienne. C’est lors d’une discussion autour d’un café avec le professeur d’histoire Gaétan Gervais que l’idée de créer un drapeau pour représenter les francophones hors Québec a émergé.

Communauté francophone éplorée

Yves Tassé a connu Michel Dupuis à l'université.

Il se souvient des « rencontres clandestines très tard le soir » entre les idéateurs du drapeau sur le campus.

« Ç'a été des années de plaisir. À échafauder toutes sortes de rêves. C'était inspirant! » se rappelle-t-il.

Joanne Gervais dont le frère Gaëtan Gervais est aussi co-créateur du drapeau vert et blanc se souvient de Michel Dupuis comme d’un homme qui faisait passer la communauté avant sa personne. Il était toujours prêt à mettre la main à la pâte.

« Les longues discussions avec Michel vont me manquer », déclare-t-elle.

« Une triste journée pour la ville de North Bay », a indiqué dans un gazouillis le maire Al McDonald, alors que Michel Dupuis a eu droit à son étoile sur l’Allée des personnalités marquantes de cette ville en 2012.

Jules-Pierre Fournier est celui qui avait soumis la candidature de Michel Dupuis à la ville de North Bay.

« L’intronisation de Michel Dupuis démontre que même à North Bay il y a eu d’énormes progrès sur la place de la culture francophone dans le regard de la ville entière », a dit M. Fournier.

« Cocréateur du drapeau franco-ontarien, on ne peut pas faire beaucoup mieux que ça », a réagi Daniel Cayen, ancien sous-ministre adjoint à l’Office des Affaires francophones, aujourd’hui à la retraite.

M. Cayen a croisé Michel Dupuis quand les deux fréquentaient l’Université Laurentienne comme étudiants.

Il le considère comme un des grands pionniers de la francophonie en Ontario.

Le message de Michel Dupuis aux jeunes n'est pas passé inaperçu, comme en fait foi ce gazouillis de l'administratrice du Réseau des étudiants franco-ontariens (RÉFO).

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario invite à mettre en berne les drapeaux des monuments de la francophonie de la province, en ce 12 janvier.

« Je tiens à saluer son travail remarquable qui a permis aux francophones de l'Ontario de se doter d'une identité visuelle et de se rassembler autour de ce symbole fort », a déclaré son président par communiqué, Carol Jolin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité