Retour

La communauté juive d’Ottawa de nouveau ciblée par des vandales

Les autorités policières ont été appelées vers 7 h, jeudi matin, à la synagogue de la congrégation Machzikei Hadas, sur la promenade Virginia, dans le quartier Alta Vista.

Sur les lieux, ils ont pu constater que deux croix gammées ont été appliquées à l'aide de peinture au pistolet sur les portes d'entrée du lieu de culte. Une autre a été dessinée sur une pancarte située à proximité.

Des messages injurieux ont aussi été tracés sur les murs extérieurs de l'édifice religieux.

Les lentilles des caméras de surveillance ont aussi été couvertes de peinture afin d’empêcher qu'elles captent des images des malfaiteurs.

« Extrêmement troublant », selon le rabbin

Ces actes de vandalisme surviennent quelques jours après que la résidence d'une femme rabbin du quartier Glebe a été la proie de vandales. Des propos haineux avaient été peints sur la porte d'entrée de sa résidence, qui sert aussi de lieu de culte.

Idan Scher, le rabbin de la synagogue de la congrégation Machzikei Hadas sur la promenade Virginia, et le Dr Reuven Bulka, rabbin émérite, sont venus constater les dommages sur place jeudi matin.

« Je pense que cela va plus loin qu’un simple acte de vandalisme [trad. libre] », a souligné le rabbin Scher. « Quand on regarde les mots et les croix gammées sur les portes, ce sont des représentations de l’anéantissement systématique de notre communauté [trad. libre] », ajoute-t-il.

C’est extrêmement, extrêmement troublant. [trad. libre]

Rabbin Idan Scher, synagogue de la congrégation Machzikei Hadas

Ce n’est pas la première fois que cette synagogue fait l’objet d’actes de vandalisme, mais plusieurs années se sont écoulées depuis le dernier incident, précise de son côté le rabbin Bulka. « On ne s’habitue jamais à ça [trad. libre] », souligne-t-il.

Les crimes haineux se multiplient

La police d’Ottawa a par ailleurs précisé, jeudi, que des graffitis étaient aussi apparus à l’institut Torah au cours de la fin de semaine, portant à trois le nombre d'actes haineux visant la communauté juive dans les derniers jours.

« Ce sont des incidents que l’on traite très sérieusement », précise Charles Bordeleau, chef de la police d’Ottawa.

Ce n’est pas acceptable dans une communauté comme Ottawa et dans une société comme le Canada. C’est quelque chose que nous ne tolérerons pas.

Charles Bordeleau, chef de la police d’Ottawa

La police d’Ottawa demande l’aide de la population pour trouver les coupables de ces actes. On ignore pour le moment si ces méfaits ont été perpétrés par les mêmes personnes.

Des messages d'appui

Dans une déclaration écrite, le procureur général de l’Ontario, Yasir Naqvi, a qualifié ces gestes de « troublants », « tristes » et « absolument inacceptables ». « Ces actes de haine ne reflètent pas notre ville, notre province, notre pays [trad. libre] », a-t-il soutenu. Il a ajouté que des actions seront prises pour amener en justice les coupables de crimes haineux.

Sur son compte Twitter, le premier ministre canadien a quant à lui dénoncé ce genre d'événements.

Au cours de la journée, l’archevêque d’Ottawa, Terrence Prendergast, a fait parvenir une lettre au rabbin Scher en guise de solidarité.

Plus d'articles