Retour

La conductrice suicidaire de l'A-50 reste derrière les barreaux

Une conductrice qui a tenté de s'enlever la vie en roulant à contresens sur l'autoroute 50, l'an dernier, devra passer les 15 prochains mois derrière les barreaux. Mercredi, la juge a imposé une peine de 31 mois de détention à Angélique Sanfaçon-Kanaan, mais l'accusée a déjà purgé l'équivalent de 476 jours en prison.

Mme Sanfaçon-Kanaan, 34 ans, avait plaidé coupable un peu plus tôt cette année à des accusations de négligence criminelle en conduisant un véhicule et de conduite avec les capacités affaiblies par la drogue et l'alcool.

En septembre 2015, la conductrice s'était retrouvée en sens inverse sur l’autoroute 50, près de la montée Paiement, après avoir effectué un virage illégal. Son véhicule était alors entré en collision avec une autre voiture.

Un homme avait été blessé grièvement au sternum et aux côtes. La victime conserve à ce jour des séquelles de l’événement et ne peut plus pratiquer sa passion, le piano.

Peu de temps avant le drame, Mme Sanfaçon-Kanaan avait inscrit sur Facebook la mention « Bye life », soit « Adieu la vie », en français.

Lors de son prononcé de la sentence, la juge Lynne Landry a rappelé que l’accusée avait tenté à plusieurs reprises de mettre fin à ses jours. Chaque fois, elle était sous l’influence de l’alcool et des drogues.

Même si Mme Sanfaçon-Kanaan a affiché des remords pendant la lecture d’une lettre à la victime en octobre dernier, la juge craint qu’elle ne récidive.

Au moment du prononcé de la peine, Mme Sanfaçon-Kanaan s’est mise à pleurer, visiblement triste de devoir retourner derrière les barreaux. Son avocat a toutefois affirmé qu'elle accepte sa peine et qu’elle entend devenir « meilleure pendant ce temps d’isolement ».

Plus d'articles

Commentaires