Retour

La conseillère Audrey Bureau propose un nouveau projet pour tester les eaux de plage

La qualité de l'eau des plages de Gatineau préoccupe au plus haut point la conseillère du district d'Aylmer. Audrey Bureau déposera, le mois prochain, un avis au conseil municipal pour la mise en place d'un projet-pilote pour tester chaque jour l'eau des plages.

Cette initiative se situe dans la foulée de l'annonce par la Ville de Gatineau de la fermeture de la plage du parc des Cèdres à Aylmer, vendredi. Cette plage a été rouverte samedi en mi-journée.

La Ville de Gatineau a pris la décision de fermer jusqu'à nouvel ordre la plage du parc des Cèdres en raison des résultats des évaluations de la qualité de l'eau, qu'elle teste une fois par semaine.

Toutefois, Audrey Bureau croit que ces tests devraient être effectués quotidiennement.

« J'aimerais que les citoyens de Gatineau puissent être informés de la qualité de l'eau dans laquelle ils se baignent avec des tests qui sont effectués de façon quotidienne plutôt qu'hebdomadaire », a soutenu la conseillère du district d'Aylmer.

Elle indique qu'elle appuie « totalement » l'initiative de Garde-rivière des Outaouais, lancée l'an dernier du côté ontarien de la rive. De cette initiative découle une pétition voulant que les gouvernements locaux puissent informer les citoyens « en temps réel » de la qualité de l'eau dans laquelle ils se baignent. Mme Bureau invite les citoyens à signer cette pétition, qui est toujours en ligne.

Elle indique que l'organisme est reconnu comme un acteur environnemental important pour la protection des rivières. « Ils ont une connaissance très particulière des enjeux de la rivière des Outaouais, et ça fait longtemps qu'ils mobilisent les gens pour que les municipalités avisent mieux leurs citoyens lorsque l'eau est polluée », a-t-elle dit.

« Il faut être conséquents », croit Audrey Bureau

Mme Bureau rappelle que la Ville de Gatineau avait voté en faveur d'une prolongation des heures d'ouverture des plages pour des raisons de « santé publique », notamment en raison de la chaleur qui perdure. « Si on veut permettre aux gens de se baigner plus longtemps, alors, il faut être conséquent et permettre aux gens de savoir dans quoi ils se baignent. »

Audrey Bureau souhaite d'ailleurs présenter cette position au conseil municipal. « En ce moment, la Ville de Gatineau teste l'eau de ses plages une fois par semaine », ce qui signifie que les citoyens peuvent s'être baignés dans une eau polluée ou contaminée à leur insu, ce que déplore la conseillère d'Aylmer.

Elle demandera donc au conseil municipal d'évaluer les coûts de l'implantation d'un système de tests quotidiens des eaux de plage à Gatineau.

« Lorsqu'on dépose un avis de proposition au conseil municipal, nos services font une analyse pour voir les ressources disponibles à l'interne pour donner une voix à cette proposition-là. Ensuite, ils nous reviennent au conseil municipal suivant avec une analyse en coûts et en ressources humaines d'aller de l'avant avec une telle initiative », a-t-elle dit.

Ce n'est donc qu'à la séance du conseil municipal de septembre que les coûts d'un tel projet pilote seraient connus.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chat paresseux n'ouvre même pas les yeux pour miauler





Rabais de la semaine