Retour

La Couronne et la défense recommandent que Marc Bellfoy soit déclaré délinquant à contrôler

L'itinérant qui a agressé sexuellement une adolescente, derrière l'école secondaire de l'Île, en mars 2016, et qui l'a blessé grièvement à l'arme blanche, devrait être déclaré délinquant à contrôler pour une période de 10 ans.

C'est ce qu'ont jugé mercredi la Couronne et la défense, en se basant sur la recommandation d'un psychiatre de l'Institut Philippe-Pinel, où Marc Bellfoy a subi une évaluation psychiatrique.

Le juge avait demandé cette évaluation à la fin de 2016, afin de déterminer s'il devait déclarer M. Bellfoy délinquant dangereux.

Le système pénal fait une distinction entre un délinquant dangereux, qui obtient une peine de prison indéterminée, et un délinquant à contrôler, qui obtient une peine de prison de deux ans ou plus, suivie d'une période de surveillance de longue durée d’une durée maximale de dix ans.

Marc Bellfoy, 51 ans, a reconnu sa culpabilité, en novembre 2016, à plusieurs accusations, dont agression sexuelle grave, agression sexuelle armée, vol et violation de ses conditions de remise en liberté.

Témoignage du prévenu et de victimes

Marc Bellfoy a brièvement pris la barre des témoins. Il s’est excusé auprès de sa victime et de la communauté et a affirmé qu’il voudrait revenir en arrière.

« J’ai honte, je ne vais pas le répéter », a-t-il dit devant le tribunal.

La jeune victime a témoigné mercredi matin. Son témoignage et celui de deux autres personnes ont été faits à huis clos.

Une peine d'au moins six ans de prison

Lors des observations sur la peine, mercredi après-midi, la Couronne a exigé que Marc Bellfoy soit condamné à purger entre 10 et 13 ans de prison. La défense réclame plutôt une peine entre six et sept ans.

Marc Bellfoy connaîtra sa peine le 6 avril.

Avec les informations des journalistes Christian Milette et de Laurie Trudel

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité