Retour

La crainte du Zika au coeur d'une dispute avec Air Canada

Un résident d'Ottawa souhaite lancer un avertissement aux voyageurs qui seraient tentés de se rendre dans un pays touché par le virus Zika. Mieux vaut connaître les politiques de remboursement des transporteurs aériens avant d'acheter ses billets, prévient Colin Laycock.

Avec sa femme, leur fille de deux ans et demi et d'autres membres de la famille, il avait prévu une escapade en janvier dans les îles Turks et Caicos, un pays des Caraïbes où le virus a été détecté.

Les billets ont été achetés dès le mois de juin. Or, entre-temps, sa conjointe est tombée enceinte de leur deuxième enfant.

L'homme de 35 ans déplore maintenant la réaction d'Air Canada. Selon lui, le transporteur aérien aurait refusé d'accommoder le couple, qui souhaite maintenant éviter cette destination à risque pour leur futur enfant.

« Quand nous avons acheté les billets, nous ne prévoyions pas un nouvel enfant. Mais les choses ont changé [trad. libre] », explique Colin.

En novembre, l'Agence de la santé publique du Canada a recommandé aux femmes enceintes d'éviter à tout prix les pays ou régions où sévit le virus Zika, transmis par les moustiques. Parmi ceux-ci se trouvent les îles Turks et Caicos.

Nous n'avions pas le choix. Il fallait annuler le voyage pour toute la famille [trad. libre].

Colin Laycock

Les échanges avec Air Canada

Colin Laycock rapporte que le premier agent du service à la clientèle d'Air Canada à qui il s'est adressé a fait preuve d'empathie.

Les choses se sont cependant rapidement compliquées lorsqu'il a été transféré à la ligne médicale du transporteur.

« On ne voulait pas me laisser parler à un gestionnaire ou me donner un crédit pour un autre vol. Toute la famille était prise avec des billets qui n'allaient pas être utilisés [trad. libre] », relate le résident d'Ottawa.

Selon moi, Air Canada décide dans quels pays il serait sécuritaire ou non de voyager, alors qu'ils ne sont pas des experts médicaux. C'est inacceptable [trad. libre].

Colin Laycock

Dans une réponse écrite envoyée à CBC, Air Canada explique aider les voyageurs préoccupés par le virus Zika, lorsque ceux-ci se rendent en Floride ou au Mexique.

Le transporteur dit prendre ses décisions en se basant sur « les recommandations d'organismes comme l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou l'Agence de la santé publique du Canada, qui conseillent depuis plus d'un an aux femmes enceintes ou qui pensent le devenir d'éviter de voyager dans les pays touchés [trad. libre] ».

Air Canada précise qu'il contactera la famille Laycock pour réévaluer sa situation.

Qu'à cela ne tienne, Colin Laycock croit que son histoire devrait servir d'avertissement.

« Cette situation risque d'arriver à d'autres familles. Les gens fondent des familles, des femmes tombent enceintes, alors que des vacances sont prévues. Soyez assuré de connaitre vos droits [trad. libre] », lance-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine