Retour

La création d'un fonds spécial réjouirait des étudiants des collèges ontariens

Le fonds spécial pour les étudiants en difficulté financière, revendiqué par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle de l'Ontario en raison de la grève des enseignants des collèges ontariens, redonne le sourire à certains étudiants.

Un texte de Jérôme Bergeron et d'Antoine Trépanier

Le dernier mois a été long pour les étudiants des collèges de l'Ontario, comme La Cité, à Ottawa. Cela fait quatre semaines que les 24 collèges ontariens sont paralysés et la ministre Deb Matthews veut leur donner un coup de main.

« Je demande que les collèges créent un fonds dédié dans lequel ils verseront toutes les économies découlant de la grève. Ce fonds servira à soutenir les étudiants ayant dû faire face à des difficultés financières en raison de la grève. Je compte dès à présent travailler en collaboration avec les étudiants et les collèges pour définir les paramètres de ce fonds », a déclaré Mme Matthews, vendredi après-midi.

La situation est difficile pour des milliers d'étudiants, en particulier pour les internationaux comme Russel Tema.

« Présentement, moi, je fais des dépenses supplémentaires, parce que je n'ai pas droit à mes cours », explique cet étudiant de La Cité.

Les cours ont pris fin abruptement et les vacances seront probablement raccourcies. De nombreux collèges ont annoncé que la session d'automne sera prolongée et qu'elle pourrait se terminer quelques jours avant Noël.

Certains étudiants doivent annuler leur voyage à la maison pour le temps des fêtes, payer un loyer supplémentaire et engager des dépenses imprévues. Or, la demande de la ministre Matthews aux Collèges leur donne espoir.

« C'est bien qu'elle est de notre côté, parce que normalement, on n'a pas demandé que la grève soit là, ce n'est pas de notre faute », soutient Russel Tema.

La présidente de l'Association étudiante de La Cité, Lynna Kavutse Mahoro, se réjouit elle aussi de cette nouvelle.

« [Des étudiants] sont là et ils travaillent d'habitude ici à l'école, mais ils ne sont pas payés, donc ils souffrent énormément de cette grève-là. Et on se disait: ''qu'est-ce qui arrive avec ces étudiants-là?'' Mais c'est vraiment une bonne chose qu'elle ait pensé à ces étudiants-là », dit-elle.

La direction de La Cité a décliné notre demande d'entrevue. Une porte-parole de l'établissement a déclaré avoir appris la demande de la ministre vendredi après-midi, comme tout le monde. La direction devra prendre le temps nécessaire pour l'étudier.

Les enseignants des collèges doivent se prononcer cette semaine sur la dernière offre patronale à la suite d'une décision de la Commission des relations de travail de l’Ontario. Le syndicat leur recommande de rejeter cette offre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine