Retour

La crue des rivières sous surveillance en Outaouais et dans l’Est ontarien

En raison des températures douces et de la pluie des derniers jours, plusieurs cours d'eau du Québec et de l'Ontario sont plus que jamais sous surveillance. C'est le cas aussi dans la région, notamment dans le secteur de Val-des-Monts, où des travaux d'urgence ont été réalisés après qu'un ponceau a été emporté par les flots.

Selon la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais, « les niveaux d'eau et débits vont augmenter pour atteindre des niveaux d'inondations mineurs dans les basses terres le long de la rivière des Outaouais, du lac Deschênes jusque dans la région de Montréal. »

Dans le détail, la Sécurité publique du Québec indique que la rivière des Outaouais s'approche de son seuil d'inondation mineure et la rivière de la Petite Nation est sous surveillance.

À Gatineau, la rivière Blanche est sortie de son lit et plusieurs terrains sont inondés. Le niveau de l'eau de la rivière du Lièvre est aussi élevé

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario rapporte pour sa part qu'un avertissement de crue a été émis dans le district de Pembroke.

Les offices de protection de la nature des vallées Rideau et Mississippi invitent quant à elles les citoyens à faire preuve de prudence.

À Ottawa, le chemin Trim a été fermé dans les environs de l'île Petrie à cause d'une inondation. Les automobilistes sont invités à éviter le secteur.

Vers une amélioration à Val-des-Monts

Près de 24 heures après qu'un ponceau a été emporté par les eaux à Val-des-Monts, les travaux d'urgence pour permettre à des résidents de sortir de leur secteur sont terminés.

« On n'a plus de résidents qui sont coincés par les eaux. À ce point-ci, il y a des chemins qui sont ensevelis, ou qui ont besoin de réparations », affirme le maire adjoint de Val-des-Monts, Gaétan Thibault. « Ça représente plutôt des détours et des désagréments de ce côté-là. »

Nicolas Janveau, qui habite la zone concernée, confirme que les résidents peuvent accéder à leurs logements, mais ils doivent garer leurs voitures dans un petit stationnement, puis marcher à travers un boisé enneigé et emprunter un chemin très escarpé.

Par ailleurs, dans les zones plus dangereuses ou à risque, Gaétan Thibault soutient qu'il y aura des patrouilles tout au long de la fin de semaine.

Il demande la collaboration du public pour signaler les cours d'eau qui débordent ou qui menacent les routes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine