Retour

La crue printanière touche Saint-André-Avellin et menace l'Est ontarien

L'eau a envahi certains secteurs de Saint-André-Avellin et menace plusieurs communautés de l'Est ontarien.

À Saint-André-Avellin, le niveau de l'eau a atteint le seuil de 2008 et on s'attend à ce qu'il augmente encore.

Le coordonnateur des mesures d'urgence à Saint-André-Avellin, Pierre Cousineau, indique que le débit de l'eau est plus fort qu'à l'habitude à ce temps-ci de l'année. On prévoit qu'il sera de 184 mètres cubes cette année, à son plus fort, vers la fin de la semaine.

En 2008, le débit de l'eau était de 174 mètres cubes.

Plusieurs rues ont été évacuées, dont les rues Nault, Lanthier, Calvé, St-Paul et la rue du Ruisseau.

« Sur la rue Lanthier, on a dix maisons qui ont été évacuées. Tous se sont relocalisés dans de la famille, chez des amis, sauf 2 qu'on a hébergé », explique Pierre Cousineau, qui ajoute que des gens ont décidé de rester « dans leur propre maison, mais ce sont des maisons sur des buttes. Ils ont de l'eau dans leur sous-sol, mais il y a aucun danger pour eux ».

Les résidents sont sur un pied de guerre. Stéphan Potvin travaille d'arrache-pied jour et nuit pour protéger sa maison.

Des communautés à risque dans l'Est ontarien

Dans l'Est ontarien, ce sont surtout les communautés situées le long de la rivière des Outaouais, entre Pembroke et Hawkesbury, qui sont à risque d'inondation.

La Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais prévoit que « les débits et les niveaux de l'eau vont augmenter rapidement cette semaine », en raison des précipitations reçues et à venir et de la fonte de la neige.

L'organisme souligne que ces niveaux et débits sortent de l'ordinaire et n'ont pas été vus depuis 10 ou 20 ans selon les endroits.

Dans la région d'Ottawa, on surveille la situation à Boise Village à l'est de Cumberland, où les chemins Morin et Léo sont déjà touchés, et dans le secteur de Brittania et de l'avenue Grandview à l'ouest.

Plus à l'est, ce sont les secteurs de Plantagenet et d'Alfred qui pourraient être inondés en raison d'une hausse du niveau de l'eau déjà élevé au confluent des rivières Nation Sud et des Outaouais.

Plus d'articles

Commentaires