Retour

La facture pour réaménager la rue Jacques-Cartier à Gatineau a été respectée

Le réaménagement de la rue Jacques-Cartier, dans le secteur de Gatineau, a respecté les coûts prévus ainsi qu'une très grande partie de l'échéancier.

Selon les données de la Municipalité, la facture finale s'élève à 43 millions de dollars, soit la somme prévue au départ des travaux. De ce montant, les Gatinois ont déboursé, tel qu'entendu, 27 millions de dollars et la Commission de la capitale nationale (CCN), 16 millions de dollars.

Au départ, les travaux avaient été estimés à près de 10 millions de dollars de moins que l'enveloppe de 43 millions de dollars qui a finalement été accordée au projet.

Toutefois, la conseillère Myriam Nadeau se félicite d'avoir pu réaliser ce projet d'envergure tout en respectant plusieurs facteurs, notamment le budget alloué.

« Aujourd'hui on peut dire : "Enfin!" et dire : "Wow!" Je lève mon chapeau aux commerçants et aux riverains, qui ont travaillé avec la Ville et ont fait preuve de beaucoup de patience », s'exclame la conseillère du district de Pointe-Gatineau.

Le chantier s'est étiré sur environ 3,2 kilomètres, entre le pont Lady-Aberdeen et la rue Saint-Louis.

Les travaux d'aménagement, lancés à l'été 2014, doivent se terminer à la fin août, comme l'échéancier le planifiait. Il reste cependant quelques travaux de finition, dont l'installation de certains quais à compléter, ainsi que le marquage de la rue et de la piste cyclable.

« Quelques travaux entourant la protection des berges restent aussi à être réalisés », précise la Municipalité. Le ministère québécois de l'Environnement (MDDELCC) doit d'ailleurs communiquer avec la Ville de Gatineau pour déterminer le type de travaux à effectuer.

Les Gatinois pourront découvrir les améliorations apportées à la rue Jacques-Cartier le 10 septembre lors de son inauguration officielle.

Le projet visait avant tout à redonner aux résidents l'accès aux berges de la rivière des Outaouais et de la rivière Gatineau.

Ainsi, un sentier multifonctionnel suit le bord de l'eau et s'intègre à la Route verte. Les utilisateurs peuvent aussi consulter des panneaux d'interprétation sur l'histoire du site.

Le gouvernement du Québec a investi 938 951 $ dans le sentier et environ 26 000 $ pour les panneaux, soit la moitié du coût de ces derniers.

Des belvédères, des haltes pour cyclistes et des haltes nautiques ont aussi été aménagés, de même que des parcs avec une thématique nautique (Quai des Artistes, Quai-des-Cageux, Quai-des-Légendes, Quai-Bellevue, Quai-Claircée et Quai-Belle-Isle).

Enfin, les résidents ont accès à une place publique, la place Abinan, réalisée en collaboration avec la communauté algonquine de Kitigan Zibi.

« Dans le cadre des festivités du 150e anniversaire (de la Confédération), il y a des projets pour animer l'endroit », explique la conseillère Myriam Nadeau. « Les associations de riverains et de citoyens de Pointe-Gatineau y travaillent. »

Plus d'articles

Commentaires